Amiens SC : Où en sont les recrues estivales ?

MadeInFOOT : IconSort

Alors que les dirigeants de Amiens SC s’affairent pour renforcer leur équipe durant ce mercato hivernal, le temps est venu de faire un premier bilan sur l’apport des recrues estivales. Si certains ont déçu, une grande majorité d’entre eux ont réussi à se faire une place de choix dans le dispositif de Christophe Pélissier. Tour d’horizon. 

Ils ont convaincu 

Eddy Gnahoré 

S’il n’a pas débuté tous les matches (14 titularisations), Eddy Gnahoré n’en est pas moins le meilleur buteur de l’Amiens SC avec quatre réalisations à la trêve. Milieu box-to-box avec un goût prononcé pour les tâches offensives, le joueur prêté par Palerme a très vite conquis le public de la Licorne. Élu joueur du mois par les lecteurs du 11 Amiénois en août, il est également en tête de notre baromètre à mi-parcours.

Saman Ghoddos 

Trois buts pour autant de passes décisives en seize rencontres, Saman Ghoddos a livré une première partie de saison satisfaisante. Capable d’évoluer sur l’ensemble du front de l’attaque, il a été un atout de premier choix pour un Christophe Pélissier en manque de solutions offensives. Malgré un coup de mou sur la fin, son retour de la Coupe d’Asie est attendu avec grande impatience.

Emil Krafth

Alors que Oualid El Hajjam et Issa Cissokho avaient occupé en alternance le couloir droit de la défense amiénoise la saison dernière, Emil Krafth s’est rapidement imposé comme un titulaire en puissance. Latéral moderne, capable d’assurer ses tâches défensives tout en apportant le surnombre sur le plan offensif, l’international suédois compte quatorze titularisations sur dix-huit possibles. Plus en difficulté sur le dernier mois de compétition, on l’attend de retour à son meilleur niveau dès la reprise.

Alexis Blin

Sans la blessure de Bongani Zungu, Alexis Blin serait très certainement encore un joueur de Toulouse. En situation d’échec chez les Violets, le milieu de terrain de 22 ans a très vite pris ses marques en Picardie. Unique milieu récupérateur de métier, il a accumulé les titularisations avec un certain succès. Combatif et généreux, son état d’esprit est en parfaite adéquation avec les valeurs d’un club comme Amiens.

Matthieu Dreyer 

S’il n’a joué que deux matches depuis son arrivée à Amiens, Matthieu Dreyer donne déjà entière satisfaction au staff technique. Décisif contre Metz, il n’avait rien à se reprocher face à l’OL. Exemplaire au quotidien, il a très vite accepté son rôle de doublure derrière Régis Gurtner. Il sera de nouveau sur le pont contre Valenciennes, ce week-end.

Ils doivent passer un cap

Juan Otero 

Toujours à la recherche de son premier but en Ligue 1, Juan Ferney Otero n’a clairement pas convaincu les supporters de l’Amiens SC. Si son travail défensif est apprécié par le staff technique, le Colombien doit impérativement se montrer plus décisif pour lui mais aussi pour son équipe. La deuxième partie de saison sera cruciale quant à son avenir au club.

Rafal Kurzawa 

Présent à la Coupe du monde avec la Pologne, Rafal Kurzawa a quitté pour la première fois son pays natal durant l’intersaison. Un départ que l’ancien pensionnaire de Gornik Zabrze a eu du mal à digérer. En difficulté face à l’intensité physique du championnat de France, le joueur de 25 ans a également eu du mal à prendre ses marques en dehors du terrain, barrière de la langue oblige. Plus épanoui depuis quelques semaines, on compte sur lui pour hausser le ton en deuxième partie de saison.

Il est déjà reparti 

Ganso 

C’est la plus grosse déception du mercato estival. Officialisé en grande pompe le 31 août, Paulo Henrique Ganso a déjà mis les voiles. Et ce, à peine trois mois après son arrivée en Picardie. Utilisé avec parcimonie par Christophe Pélissier, le meneur de jeu brésilien n’a jamais réussi à se faire une place à Amiens. Frustré par son faible temps de jeu, il a ainsi boycotté le déplacement à Guingamp avant d’obtenir la fin anticipée de son prêt. Ne laissera donc pas un grand souvenir.

La Rédaction

Laisser un commentaire