Amiens SC : Parce que c’est maintenant que tout doit basculer ! [EDITO]


Malgré un regain dans le jeu face à trois des plus grosses écuries de Ligue 1, l’Amiens SC continue de voir son retard s’accentuer dans la course au maintien. Pour autant, et même si les vents semblent ne pas vouloir tourner dans le bon sens, l’ASC est à un tournant de sa saison et nombre d’éléments plaident pour enfin assister au rebond du club picard. Sommes-nous arrivés au moment du point de bascule ? Le 11 Amiénois en est convaincu !

La suite après cette publicité

Parce qu’Amiens a enfin lâché les chevaux

Pourtant lâchés au classement et désormais relégables depuis son bon nul à Lyon, les hommes de Luka Elsner auraient pu lâcher mentalement, lassés par une infortune persistante. Mais bien au contraire, que ce soit face à Monaco ou au PSG, les Amiénois ont enfin joué décomplexé et ont offert des phases de jeu que l’on n’avait plus vu depuis le premier tiers de la saison. En persistant dans leur idée de faire le jeu coûte que coûte, ils sont passés par deux fois à un cheveu d’empocher une victoire de prestige.

La suite après cette publicité

Parce qu’Amiens sait désormais ce qu’il doit corriger

Si l’ASC n’a pas réussi à vaincre lors des trois derniers matches, c’est sans doute à cause de coups de pied arrêtés défensifs mal négociés. Passage de la défense en zone au bon vieux marquage à la culotte, deux joueurs à chaque poteau, un Régis Gurtner aérien, quelque soit la solution choisie, le staff a mis le doigt sur ce mal et va forcément parvenir à le corriger.

La suite après cette publicité

Parce qu’un 11 et un système se sont enfin s’imposer

Depuis plusieurs semaines, il semblait que Luka Elsner avait égaré son modjo et cherchait désespérément la solution pour relancer son équipe. Il aura paradoxalement fallu un triptyque de la mort pour que le coach slovène ne parvienne enfin à trouver une formule gagnante avec une animation et un 11 qui parviennent à faire mal à ses adversaires. Fini le tâtonnement, place aux certitudes sur la formule qui va refaire gagner l’ASC.

La suite après cette publicité

Parce que derrière Guirassy, cela va pousser au portillon

Plus que jamais chef de file de l’attaque amiénoise avec trois buts en deux rencontres, Serhou Guirassy ne pourra peut-être pas conserver un tel niveau de performance jusqu’à la fin de saison ou quand il sera tout bonnement absent comme pour la prochaine réception de Metz à domicile. Mais peu d’inquiétudes à ce niveau, car le staff sportif de l’ASC possède désormais une pléthore de solutions pour le suppléer. De Moussa Konaté, le meilleur buteur amiénois en Ligue 1 qui ronge son frein, au canonnier Saman Ghoddos qui a fait son retour à l’entrainement ou à Isaac Mbenza qui s’est refait la caisse et va pouvoir offrir de la profondeur, l’attaque amiénoise a toutes les armes pour continuer à nous régaler.

Parce que Strasbourg est l’adversaire idéal pour se relancer

Élément déclencheur d’une série ô combien négative, le premier duel de la saison face au meilleur ennemi de l’ASC avait accouché d’une déroute aussi douloureuse que traumatisante (0-4). Alors que cette affiche a souvent offert des scénarii d’anthologie, celle-ci constitue ainsi le point de bascule idéal pour entamer le long chemin du club picard vers le maintien. Un match que les Amiénois ne peuvent galvauder une seconde fois de suite.

Oui, Amiens est au pied de la montagne et la vue vers le sommet que constitue le maintien en Ligue 1 n’a jamais semblé aussi trouble. Pour autant, il demeure beaucoup de motifs d’espoir pour qu’enfin l’ASC ne bascule dans un cercle vertueux à l’approche du money time, spécialité picarde depuis maintenant cinq saisons. Place désormais au jeu ! 

Cédric QUIGNON

Amiens SC : Croyez-vous en Isaac Mbenza ?scénarii

Nicholas Opoku (Amiens SC) : « Très heureux d’être dans cette équipe »

2 Commentaires

Laisser un commentaire