Amiens SC : Pascal Dupraz ou un étranger sur le banc

Pascal Dupraz

Trois semaines après l’officialisation du départ de Christophe Pélissier, l’Amiens SC est toujours à la recherche de son successeur. Si Pascal Dupraz (ex-Toulouse) fait toujours office de favori, la piste menant à un entraîneur étranger reste d’actualité.

Dupraz ne fait pas l’unanimité

Après l’échec de la piste menant à Sabri Lamouchi, désireux de relever un défi plus clinquant, Bernard Joannin a finalement jeté son dévolu sur Pascal Dupraz, l’ancien entraîneur d’Evian et Toulouse. Après une première rencontre au début du mois, les deux parties se sont revues jeudi dernier. Et si un accord a été trouvé quant à la possibilité de travailler aux côtés d’Oswald Tanchot, en poste au Havre jusqu’au mois de mai dernier et en contacts avancés pour intégrer le futur staff amiénois depuis plusieurs semaines, plusieurs pierres d’achoppement persistent à ce stade des discussions.

La suite après cette publicité

En premier lieu, la constitution du reste du staff technique selon nos confères de l’Équipe. Alors que l’Amiens SC souhaite conserver Simon Lucq et promouvoir Olivier Blondel, comme nous vous le révélions en exclusivité au début du mois, Pascal Dupraz désire venir avec ses hommes. À commencer par son préparateur physique à Toulouse, Baptiste Hamid, mais aussi André Biancarelli, entraîneur des gardiens en Haute-Garonne entre 2015 et 2018. Dans le même temps, Romain Poyet, Daniel Coppens et Armand Zelisko restent plus que jamais dans le flou.

La suite après cette publicité

Enfin, Pascal Dupraz ne fait pas l’unanimité en interne. Grand partisan de Christophe Pélissier, Luigi Mulazzi n’est pas favorable à l’arrivée du technicien de 56 ans. Il en est de même pour John Williams, conseiller du président et responsable du recrutement, davantage favorable à l’arrivée d’un technicien étranger. Ainsi, l’homme de confiance de Bernard Joannin a pris contact avec Gérard Lopez Segu, ancien entraîneur de la réserve du Barça, et aussi Massimo Brambilla, actuellement à la tête de la Primavera de l’Atalanta Bergame, et enfin Luka Elsner, un jeune technicien slovène en poste à la Royale Union Saint-Gilloise (D2 belge).

La suite après cette publicité

Alors qu’une troisième rencontre décisive est programmée dans les prochaines heures entre les représentants de Pascal Dupraz et les dirigeants de l’Amiens SC rapporte l’Équipe, la lutte s’annonce intense entre les différents cercles d’influence entrant en action à propos de l’identité du prochain entraîneur. D’autant qu’une nomination est maintenant attendue depuis vingt jours. 

La suite après cette publicité

Romain PECHON (avec L’Équipe)

15 Commentaires

  1. Il faut agir vite et bien concernant l’entraîneur tout en espérant qu’il sera aussi bon que Christophe la saison commence de à peine 2 mois il faut vous réveiller messieurs les responsables du club

  2. Ca sent l’amateurisme ce changement de coach…les dirigeants n’avaient ils pas préparé un depart de Pelissier pour autant tergiverser a lui trouver un successeur?

  3. En fait et en résumant, nous avons le choix entre un pitbull et des illustres inconnus…..
    Dupraz est un entraineur commando pour sauver les équipes de la relégation sur les 3 derniers mois.
    En plus, ce monsieur a des exigences …embaucher toute son équipe. Alors on remercie tout notre staff technique??? Alors que se sont d’excellents techniciens…quelle galère cette affaire.
    Que dire de la division interne sur le choix du « nouveau » sans commentaire …..
    Ne fallait-il pas garder Christophe Pélissier, je confirme qu’ils ont fait la plus grosse connerie de l’histoire du club.

  4. Y avait aussi furlan (qui a subi le même traitement que pellissier à brest… ), mais qui vient de signer en L2 à Auxerre… Dommage. Je crois que la direction de l’ASC est complètement dépassée et en plus s’il y a des dissensions en interne, c’est mal barré…

  5. L’ASC n’est pas bien vu par les arbitres
    En prenant Dupraz comme entraîneur cela sera encore pire, il n’a pas laissé de bons souvenirs de se côté là.
    Désolé Mr Joanin nous allons direct en ligue 2 avec lui . Il y en a d’autres beaucoup meilleur que lui .
    Bon courage car il va vous en falloir

  6. Est-ce que l’on y croyait autant lors de l’arrivée de Christophe?
    On ne peut pas emettre un jugement definitif en se basant uniquement sur leurs performances passées. Quoiqu’il en soit, soyons derriere notre futur entraineur, confiance, encourageons, et supportons notre equipe! Ils auront besoin de cela!! Pour rappel, avant la saison derniere avant Janvier ca trouillait pas mal dans nos rangs malgré Christophe au commande, et ce n’est pas en se divisant et ne faisant plus confiance que le club s’est maintenu!!
    Allez Amiens!!! Regardons devant et relevons le defi

  7. De toute façon il faudra bien trancher !
    Dupraz et ses hommes connaissent la ligue 1, les étrangers seront dans l’inconnu, peut être encore la barrière de la langue…
    Tout est compromis, il faut se décider et avancer, nos adversaires ne nous attendront pas, notre calendrier n’est pas simple, il faudra répondre présent dès août pour ne pas courir après la zone rouge, un mercato est à boucler également et sans doute sans les royalties de Tanguy Ndombele…
    Allez Amiens ! Y a du pain sur la planche !

  8. Je ne comprends pas Mr Joanin qui insiste pour Dupraz même Williams et Mr Mulazzi ne semblent pas d’accord si ça se fait bonjour l’ambiance on sentait déjà
    le désaccord Pelissier Williams maintenant ça sera WMD et les supporters de l’ASC bien sur. Pourquoi Gourcuff n’est pas retenu? Celà vient de lui où de l’ASC?

  9. Dupraz donne tellement pas envie !! Un aboyeur qui va nous instaurer un jeu dégueulasse… Peut être que c’est une fausse image qu’on a de lui, mais il ne paraît capable que de mettre en place un esprit commando pour seulement faire survivre ses équipes. Vraiment pas le genre de profils qui te fais passer un cap

  10. Se séparer de Christophe Pellissier pour Pascal Dupraz n’a aucun sens. En quoi Dupraz a-t-il un profil plus top 10 que Pellissier? Et je ne suis pas sûr que niveau caractère, il sache s’accorder avec l’équipe managériale! Pour moi c’est tout sauf une bonne idée.
    Sabri Lamouchi, même s’il faut casser sa tirelire, serait une bonne pioche mais il semble avoir d’autres ambitions ou ne pas croire au projet…
    Pour les autres noms mentionnés on est bien du profil type brossé par notre cher président. J’ai l’impression que l’on est sans cesse à l’affût de la bonne affaire au détriment parfois de la qualité intrinsèque des profils. La gestion en bon père de famille est extrêmement profitable sur le long terme mais il faut l’agrémenter de quelques prises de risque et se souvenir que l' »on attrape pas les mouches avec du vinaigre ». J’espère que l’on aura une bonne surprise mais l’ASC semble encore peu crédible (et/ou trop timoré) quand il s’agit d’attirer des talents.
    Affaire à suivre…

Laisser un commentaire