Amiens SC – PSG : Les notes du match

Notes du match

Face à un adversaire comptant parmi les meilleures équipes européennes, l’Amiens SC voulait créer la sensation. Mais, après une bonne heure à rivaliser avec les Parisiens, ils ont fini par céder et, réduits à 10, n’ont jamais pu revenir à la marque. Cependant, la prestation collective fut tout de même plutôt cohérente. Voici les notes du match attribuées par la rédaction du 11 Amiénois.

Régis Gurtner (5,5)

La note va peut-être vous paraître sévère. Mais, après de nombreuses interventions plutôt promptes, il a cédé par trois fois. Sur le but de Mbappé, il indique un peu trop vite qu’il va plonger sur la droite. Et sur le but de Marquinhos, il s’incline sur un ballon très lent sur lequel il aurait pu s’interposer. La forteresse a fini par céder.

Emil Krafth (6)

Alors qu’il avait face à lui alternativement Di Maria et Mbappé, on aurait pu le voir en difficulté. Mais, plutôt à l’aise dans cette rencontre, il a récupéré beaucoup de ballons. Cependant, ses relances n’ont que très rarement été judicieuses et son apport offensif quasiment nul. Le Viking a bloqué l’invasion.

Prince Gouano (6) 

Prince aura été exemplaire comme beaucoup de ses coéquipiers dans l’envie montrée. Cependant, face à une telle armada offensive, difficile de ne pas craquer ou lâcher le marquage. Il est malheureusement pris dans son dos par Mbappé. Un rempart qui a cédé sous le poids de attaques de l’ennemi. 

Khaled Adenon (3)

Match très compliqué pour le Béninois. Avec son déficit de vitesse, il a voulu compenser par un impact physique. Alors qu’il recevait son premier carton jaune, il a invectivé Cavani, risquant de ce fait déjà l’exclusion. Celle-ci interviendra plus tard, sur une faute indiscutable. Une bataille perdue d’avance.

Bakaye Dibassy (5)

Il aura tantôt alterné entre une position axiale (dans une défense à 5 en phase défensive) et le côté gauche (en phase offensive). Autant dire qu’il a majoritairement évolué dans l’axe. Et s’il n’a pas eu énormément de duels, une fois la sortie d’Adenon, il a été mis à mal par la fougue parisienne. Un mur friable à fortifier.

Jordan Lefort (4,5)

Alternant longtemps entre une position haute et un poste de latéral, il n’a pas été à son aise offensivement. Une fois repassé définitivement en latéral, il aura plutôt bien contenu les assauts. En vain, puisque l’équipe a encaissé 3 buts. Un bon soldat qui fait ce qu’on lui demande même s’il n’est pas à son meilleur poste.

Eddy Gnahoré (5)

Très dur d’affronter le PSG. Sans ballon, Eddy est beaucoup moins utile. Qui plus est lorsque les joueurs parisiens décident de presser à la perte du ballon. Ce qui donne une prestation moyenne du milieu amiénois. Cependant, il aurait pu ouvrir la marque juste avant la mi-temps. Un missile qui aurait mérité de trouver la cible. Remplacé par Otero, pas rentré dans les meilleures conditions.

Thomas Monconduit (5)

Il avait été l’homme du match mardi. Pour ce match, il a surtout semblé énervé et a commis beaucoup de fautes. Cependant, il a récupéré quelques ballons qui auraient pu être dangereux. Un soldat envoyé au front qui a perdu la bataille du milieu.

Alexis Blin (5)

Au regard de sa réaction, on peut se demander dans le stade si le penalty était justifié. L’arbitre ayant décidé que oui, il aura été un élément déclencheur de cette défaite. Mais, avant ça, il avait comme souvent réalisé de nombreuses interceptions et des tacles glissés magnifique. Le genre de joueur qui découpe telle une baïonnette. Remplacé par Matthieu Bodmer qui aura été célébré pour son 402e match par l’ensemble du stade.

Steven Mendoza (6)

Très remuant et revenant souvent aider la défense, il aura été virevoltant sur quelques actions, mais pas suffisamment décisif. Steven doit réussir plus souvent le dernier geste. S’est souvent replié. Remplacé par Rafal Kurzawa qui aura pu jouer face à son homonyme.

Cheick Timité (6)

Que reprocher au jeune attaquant ? Il a plutôt été bon dans les duels qu’il a eu à jouer et a mis à mal la défense expérimentée par sa vitesse. Souvent cohérent dans ses appels, il se promène sur le front de l’attaque et commence à s’imposer comme une alternative de plus en plus crédible. La « bleusaille » prend le pouvoir !

Christophe Pélissier (6) 

Le plan du coach amiénois était judicieux. En effet, en doublant son côté gauche avec Lefort et Dibassy, il a réduit les espaces. Privilégiant Mendoza et Timité en attaque, la vitesse était utile pour jouer en contre. Il subit l’expulsion d’Adenon qui l’empêche de pouvoir disposer de ses changements comme bon lui semble. Un général ambitieux qui aurait pu gagner la bataille.

Monsieur Batta (Arbitre) (2,5)

Si ses choix sont difficiles à comprendre par moment, il était attendu au tournant par les Amiénois. Il n’a pas déçu. Passablement sifflé par le public, il a souvent pris les mauvaises décisions. Fidèle à lui-même, il siffle notamment la mi-temps alors qu’Amiens devait jouer un corner lors de son temps fort.

Paris Saint – Germain (6)

Après une désillusion en coupe face à Guingamp, on espérait retrouver la bête blessée. Que nenni, les Parisiens ont pris le match par le bon bout. S’ils auraient pu être surpris avant la mi-temps, ils n’ont pas réellement été mis en danger et ont accéléré en fin de match, comme souvent. Un adversaire qui laisse passer l’orage.

Les Amiénois essaieront de se rattraper chez le voisin Lillois. Avec, on l’espère, des recrues qui vont apporter un plus. Ainsi que le retour de Moussa Konaté. 

Kévin KONRAD (avec C.Q., V.R., M.G., R.P., A.C.).

Laisser un commentaire