Amiens SC : Que faut-il attendre de la troisième saison en Ligue 1 ?

Amiens SC supporters

Prévoir le comportement d’une équipe et son classement à l’issue d’une saison et de 38 matches est un exercice bien périlleux. Cependant, il est possible de dégager quelques tendances en observant le parcours des équipes passées de la Ligue 2 à la Ligue 1 depuis 15 ans.

L’échantillon pris en compte

Cette étude prend en compte les promotions et relégations des clubs de Ligue 1 depuis la saison 2004-2005 jusqu’en 2019-2020. Elle concerne donc 46 promotions et 39 relégations puisqu’elle exclut les clubs montés en Ligue 1 et qui ont pérennisé leur présence dans l’élite comme par exemple Montpellier promus en 2009-2010 ou Monaco en L1 depuis 2013-2014). Au total, 31 clubs se sont hissés au plus haut niveau national depuis 2004-2005, certains ayant accompli ce parcours plusieurs fois.

Quels sont les comportements les plus fréquents ?

Sur les 39 cas répertoriés d’équipes étant montées puis ayant été reléguées au cours des 15 dernières saisons, le comportement qui consiste pour une équipe à « faire l’ascenseur » est de loin le plus fréquent (43,6% des cas) : c’est l’ESTAC qui détient le record sur cette période, puisque l’équipe de l’Aube a connu 3 fois cette mésaventure (saison 2012-2013, 2015-2016 et 2017-2018). Certains clubs ne font d’ailleurs qu’une courte apparition en Ligue 1 et ne parviennent pas à y revenir : Arles Avignon (2010-2011), Boulogne-sur-mer (2009-2010), Sedan (un retour en 2006-2007) ou encore le GFC Ajaccio (2015-2016).

D’autre part, si on ajoute les équipes faisant l’ascenseur les équipes reléguées après une deuxième saison en Ligue 1, on obtient un schéma majoritaire depuis 2004-2005 (59% des cas) : 6 équipes sont restées 2 saisons en Ligue 1, Caen ayant même répété ce schéma avec une montée en 2007 et une descente en 2009, puis une nouvelle montée en 2010 avant une relégation en 2012. En d’autres termes, l’Amiens SC fait partie de la minorité de clubs qui a pérennisé sa présence en Ligue 1 au moins 3 saisons de suite.

La relégation après trois saisons en L1, un cas rare.

Depuis 15 ans, seuls deux cas de ce type peuvent être mis en avant : il s’agit du Stade Brestois (montée en 2010-2011 et relégué à l’issu de la saison 2012-2013) et de l’AC Ajaccio (première saison en 2011-2012 et descendu en 2013-2014). Cette statistique peut inciter à l’optimisme concernant l’Amiens SC. Toutefois, notons, sans verser dans la superstition, que ces deux clubs avaient terminé l’exercice précédent leur descente à la 15ème place, tout comme … l’ASC la saison dernière.

Combien d’années les promus ont-ils passés en moyenne dans l’élite ?

Pour réaliser ce calcul, nous avons choisi de retenir également les promus qui ne sont pas descendus depuis leur montée en Ligue 1. Depuis 15 ans, un promu maintenant sa présence dans l’élite plus de 3 années reste en moyenne 7 saisons consécutives en Ligue 1 (arrondi de 6,8). Cette donnée est à affiner, puisque certains clubs continueront à jouer en Ligue 1 dans les prochaines années, à moins d’un accident majeur (Saint-Étienne, Monaco ou encore Nantes) et que d’autres s’occupent pour le mieux de leur avenir (Angers).

Quelles perspectives pour le classement ?

Il est vrai que Montpellier est devenu champion de France en 2011-2012 après une montée en 2009-2010. On ne peut que souhaiter pareille perspective à l’Amiens SC. Plus sérieusement, il est possible d’étudier ici le classement de 13 équipes s’étant maintenues dans l’élite après être montées 3 ans auparavant. À la fin des années 2000, la tendance est plutôt à un classement en milieu de tableau (Le Mans 9ème en 2007-2008 ou encore Lorient 10ème en 2008-2009 par exemple). Depuis, à l’exception des cas particuliers de Montpellier (champion) et Monaco (3ème en 2015-2016), les équipes prises en compte terminent entre la 12ème et la 16ème place, un comportement auquel l’Amiens SC nous a habitué depuis 2 ans et auquel d’aucuns se satisferaient sans soucis.

Benjamin LEBORGNE

Laisser un commentaire