C’est le jour-J ! Près de trois semaines après un conseil d’administration actant la relégation de l’Amiens SC, la tant attendue assemblée générale de la Ligue de football professionnel (LFP) se tient ce mercredi à 15 heures. Et si le sujet des descentes entre la Ligue 1 et la Ligue 2 ne devrait pas être débattu, cette réunion pourrait bien accoucher de décisions fortes. A condition que les clubs de Ligue 2 y prennent part…

Publicité


Les droits TV au cœur des tensions

Réunissant l’ensemble des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2, l’assemblée générale de la LFP, programmée ce mercredi après-midi, s’avère très attendue. Tout d’abord, parce que l’ordre du jour est copieux, entre les discussions autour du Prêt Garanti par l’Etat, la répartition des droits TV versés par le nouveau diffuseur, Mediapro, et bien entendu la question du format de Ligue 2 pour la saison prochaine. Sur ce dernier point, les crispations s’avèrent déjà nombreuses. Si une majorité de clubs de l’antichambre du football français s’accorde pour un passage à 22 la saison prochaine, d’autres (Troyes, Caen, Guingamp) ne voient pas cette idée d’un bon œil. Un sentiment partagé par la Fédération française de football (FFF), qui fait déjà part, en coulisses, de son désir de rejeter une telle proposition si celle-ci était adoptée en assemblée générale.

Publicité


Dès lors, difficile d’imaginer un rétropédalage en ce qui concerne la Ligue 1, où Toulouse et surtout Amiens militent pour un passage à 22 clubs la saison prochaine. D’autant plus que le sujet n’est pas mis à l’ordre du jour. Nul doute que Bernard Joannin tentera de glisser sur ce terrain si les discussions s’animent à propos du format de la Ligue 2. Néanmoins, ce n’est pas ce sujet qui suscite le plus les crispations mais bel et bien la réparation des prochains droits TV. Selon les informations du Parisien, les clubs de Ligue 2 réclament 12,4% des prochains droits TV, soit 162 millions d’euros. Une demande rejetée en bloc par les présidents des clubs de Ligue 1, soudés autour de Jean-Michel Aulas, pourtant très isolé depuis le début de la crise.

Publicité


Des menaces de boycott

Face à ce refus, les clubs de Ligue 2 menacent de boycotter l’assemblée générale du jour, voire de s’opposer à l’adoption du Prêt Garanti par l’Etat, un dispositif qui doit majoritairement profiter aux clubs de l’élite. Effectivement, neuf clubs de Ligue 1 ont déjà mis leur veto à une nouvelle répartition des droits TV lors de la réunion des collèges de Ligue 1 et de Ligue 2 organisés ce mardi. « Ces neuf clubs font un chantage à la création d’une société commerciale, une idée qui refait surface, regrette Bertrand Desplat, le président de Guingamp, chez nos confrères de l’Equipe. On réfléchit à un report de l’assemblée générale. » Proches du point de non-retour, les dirigeants du football français pourraient bien franchir une nouvelle étape allant dans ce sens, ce mercredi 20 mai.

Publicité


Enfin, l’AG devra statuer sur la tenue ou non des barrages d’accession entre la Ligue 1 et la Ligue 2 puis la Ligue 2 et le National. Si ces derniers étaient finalement joués, ils donneraient du grain à moudre à Jean-Michel Aulas, désireux de relancer la saison 2019/2020 dans son ensemble. Une hypothèse qui a peu de chances de voir le jour puisque, là encore, la FFF veille au grain. Quoi qu’il en soit, l’après-midi s’annonce électrique entre les présidents des 40 clubs de Ligue 1 et Ligue 2, les représentants des joueurs (UNFP), des entraîneurs (Unecatef), des arbitres (Safe), des médecins (AMCFP), du personnel administratif (Snaaf), et de la Fédération. L’heure de la réconciliation au sein de la grande famille du football français n’est peut-être pas encore venue.

A lire aussi : 

Bernard Joannin (Amiens SC) : « Une descente est très compliquée »

Ligue 1 : L’UEFA au soutien d’Aulas mais aussi de l’Amiens SC ?

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Reve
Reve
4 mois il y a

Rien à attendre