Luka ELSNER Amiens SC
@Panoramic

Alors que le mercato estival va fermer ses portes dans un peu plus d’un mois (5 octobre), l’Amiens SC attend encore trois à quatre recrues pour renforcer son effectif. Si plusieurs profils sont ciblés, aussi bien en défense qu’en attaque, certains besoins apparaissent plus prioritaires que d’autres. 

Publicité


Défense central : un renfort vital 

Même si Nathan Monzango n’a pas démérité jusqu’ici, l’Amiens SC ne compte pas en rester là au niveau de son secteur défensif. Si aucune recrue n’arrive d’ici la réception du Paris FC, le samedi 12 septembre, Emmanuel Lomotey devrait faire la paire avec Nicholas Opoku. Dernier renfort en date du club picard, l’international ghanéen devrait être suivi par une autre arrivée dans ce secteur de jeu, c’est en tout cas le souhait de Luka Elsner. « Il y a encore une attente dans le secteur défensif, c’est une priorité. Une fois qu’on aura fait ça, on pourra discuter de la suite, affirme-t-il. Mais c’est aussi un souhait d’avoir un renfort dans le secteur offensif. »

Publicité


Ailiers : un secteur à dynamiser

Avant la reprise de la saison, Luka Elsner a souvent fait part de son désir de disposer d’un ailier supplémentaire, apportant de la vitesse et de la profondeur à son équipe. Après deux journées, ce profil lui fait toujours défaut. Pour autant, l’entraîneur de l’Amiens SC n’a plus évoqué ce sujet depuis le retour dans le groupe de Chadrac Akolo, transféré pour plus de trois millions d’euros durant l’intersaison. Faut-il y voir là le signe d’un secteur désormais bouclé et pour lequel une recrue n’est plus une priorité ? Le repositionnement de Juan Otero sur l’aile droite semble en tout cas donner du poids à cette hypothèse.

Publicité


Attaquant de pointe : un vide à combler

C’est donc peut-être bien à la pointe de l’attaque que l’Amiens SC recherche l’oiseau rare. L’équipe est orpheline de Serhou Guirassy, transféré à Rennes contre une indemnité de quinze millions d’euros. C’est dans ce secteur de jeu que le besoin de recruter se fait plus que jamais ressentir pour la formation entraînée par Luka Elsner. Si la possibilité de relancer Moussa Konaté est actuellement sur la table, l’avenir de l’international sénégalais en Picardie continue de s’écrire en pointillés. A l’exception d’un intérim de courte durée, difficile d’imaginer le meilleur buteur amiénois de la saison 2017/2018 faire toute la saison en Ligue 2. Difficile aussi de penser qu’Amiens ne tentera pas de se renforcer d’ici le 5 octobre prochain.

Publicité

Votre avis compte !

A lire aussi : 

Nathan Monzango : « Défendre les couleurs de l’Amiens SC le plus longtemps possible »

Amiens SC : L’épineuse succession de Serhou Guirassy

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Ced
Ced
1 mois il y a

Oui il faut un buteur ! Quant aux lofters payés grassement qui se foutent du club et des supporters, les dirigeants devraient faire une retenue sus salaire, voire suspendre. Dans le vrai monde du travail, le comportement de ces lofters s’apparente à un abandon de poste qui signifie sanction de l’employeur. Ces gens n’ont ils pas signé un contrat ??? Ce comportement est scandaleux et indigne de joueurs soi-disant professionnels. Ce qui se passe est proprement honteux !

Ac1967
Ac1967
1 mois il y a
Reply to  Ced

Oncle Picsou remplit ses caisses. S’il reste un peu de monnaie, il achètera un ou deux joeurs pas chers.

Ac1967
Ac1967
1 mois il y a
Reply to  Ced

Tu as raison Ced. Quand tu ne travailles pas, tu n’es pas payé !!! et tu es viré !

Nat
Nat
1 mois il y a

Pour moi la priorité est un attaquant, parce que sans Serhou Guirassy, on y arrive pas ! Il faut qlq qui sache marquer du pied mais aussi de la tête et qui soit toujours en mouvement !