Amiens SC : Quelle animation offensive contre Caen ?

En manque de solutions offensives ces dernières semaines, Christophe Pélissier récupère peu à peu différentes cartouches. Si Quentin Cornette, dont le retour est attendu en avril, et Juan Otero, touché au pied seront absents contre Caen, le technicien enregistre les retours de Steven Mendoza et Saman Ghoddos. De quoi rebattre les cartes ? 

Un bricolage permanent

Durant le mois de janvier, Christophe Pélissier devait composer avec les seuls Juan Otero, Steven Mendoza et Cheick Timité pour garnir son animation offensive. Une situation délicate dont l’entraîneur amiénois s’est ému à de nombreuses reprises. Et même s’il n’a pas été totalement comblé par le mercato hivernal, l’entraîneur de l’ASC dispose désormais d’un arsenal plus conséquent bien que toujours limité. « Il y a des joueurs à vocation offensive qui sont revenus. Mais il y a toujours un équilibre à trouver, rappelle-t-il. Pour marquer des buts, il faudra être équilibré. »

Et même si certains aimeraient voir Amiens afficher un visage résolument plus conquérant, ne comptez pas sur Christophe Pélissier pour faire de folies en empilant les joueurs à vocation offensive, quantité ne rimant pas toujours avec qualité. « On a travaillé sur différents schémas cette semaine, et on prendra une décision en fonction des joueurs aptes ou non, annonce le technicien samarien. Changer de formule est une possibilité, mais il y a des questions d’équilibre à respecter, et on va voir comment on va pouvoir utiliser au mieux les joueurs que l’on a offensivement. »

En attendant le retour au premier plan de Moussa Konaté, c’est Serhou Guirassy qui devrait occuper la pointe de l’attaque, exilant à nouveau Cheick Timité sur un côté. « On a une pénurie de joueurs excentrés, Cheick peut aussi travailler sur ce poste-là, justifie Pélissier. C’est quelqu’un qui fait beaucoup d’efforts. Il a travaillé la semaine dernière et cette semaine là-dessus. Je pense qu’il peut encore mieux faire que la semaine dernière (ndlr : à Rennes). Il a été timide, il ne m’a pas montré ce qu’il montre à l’entraînement. C’est un jeune joueur, c’est normal qu’il y ait une marge de progression. »

Un commentaire qui pourrait s’appliquer à l’ensemble du secteur offensif amiénois, particulièrement prometteur. Mais en criant manque d’efficacité depuis le début de saison. Il est désormais l’heure de passer la seconde et de mettre les bouchées doubles. 

R.P.

Laisser un commentaire