Régis Gurtner

En l’absence de Prince Gouano, dont le retour à l’entraînement collectif est espéré pour la mi-janvier, Régis Gurtner porte le brassard de capitaine sans ressentir de pression supplémentaire.

D’autres leaders sur le terrain ?

Alors que Christophe Pélissier avait décidé de confier le brassard à Thomas Monconduit en fin de saison dernière, Luka Elsner a pour sa part opté pour Régis Gurtner, dernier rescapé régulier de l’ère des Braqueurs, pour compenser la perte de Prince Gouano. « Ça ne change absolument rien dans mon esprit et ma façon d’être sur le terrain et dans le vestiaire, assure l’Alsacien. A ce niveau, on sait qu’on est un groupe de plusieurs anciens à être là. C’est dans ces moments-là qu’on a besoin de leaders, que ce soit sur ou en dehors du terrain, pour se sortir des situations comme ça. »

Or, le navire amiénois tangue dangereusement depuis plusieurs semaines, sans qu’un leader donne le sentiment de se dégager pour retrouver le bon cap. « Non, on est plusieurs sur le terrain à avoir cette âme de leader, à être sur la même longueur d’onde dans l’équipe, réfute Régis Gurtner. On ne peut traverser les situations compliquées que comme ça. » Un sentiment partagé par Alexis Blin : « Il y a des joueurs qui sont capables de parler dans cette équipe, des joueurs d’expérience comme Aurélien Chedjou ou Christophe Jallet qui sont là pour aider le groupe. Ensuite, chacun peut contribuer à sa façon et apporte sa pierre à l’édifice mais il ne faut pas non plus qu’on en fasse trop. »

Mais suffisamment pour qu’Amiens sorte de la spirale négative dans laquelle il est englué depuis le début du mois de novembre. Leader par l’exemple, au sein d’un groupe dans lequel Bakaye Dibassy joue aussi un rôle important, Régis Gurtner est en tout cas pleinement mobilisé pour inverser la tendance. 

Romain PECHON

A lire aussi : 

Régis Gurtner (Amiens SC) : « On a pris conscience de la situation »

[J18] Amiens SC – Dijon : les compositions probables

Laisser un commentaire