@Panoramic

Avant chaque rencontre de Ligue 1 Conforama, nous vous proposons de revenir sur le match de la saison dernière. Aujourd’hui, la défaite de l’Amiens SC au Stade des Costières 3-0. Ce match comptait pour la 15ème journée de Ligue 1 Conforama.

La composition

L’Amiens SC alignait pour cette rencontre une équipe inédite organisée en 3-5-2. Ainsi, Régis Gurtner gardait les buts amiénois. Devant lui, une défense composée de Khaled Adénon, Prince Gouano, et Bakaye Dibassy. Le milieu était organisé avec Oualid El Hajjam, Thomas Monconduit , Alexis Blin, Mathieu Bodmer et Jordan Lefort. Steven Mendoza et Saman Ghoddos composaient l’attaque (sans vrai numéro 9 donc).

Le match : Le coup de la panne

Le match débutait et les Amiénois souffraient d’entrée. Suite à une erreur de Khaled Adénon, Desprès se retrouvait en face à face avec Gurtner qui repoussait le ballon. Puis, c’est au tour des Amiénois de tenter leur chance. Sur un long ballon, Bodmer tentait une aile de pigeon qui arrivait sur Mendoza. Sorti à sa rencontre, Paul Bernardoni boxait… le visage du Colombien. Un penalty aurait pu être sifflé, ce qui aurait changé la rencontre, mais il n’en fut rien. Au contraire, sur un centre de Maouassa, Thioub voyait sa frappe repoussée par la défense. Mais Denis Bouanga, à l’affut, reprenait le ballon et le propulsait dans le but. Un but juste avant la pause qui allait couper les jambes amiénoises.

En seconde période, rien ne se passait réellement. Jusqu’à ce qu’Alioui entre en jeu. Le serial buteur face à l’Amiens SC allait attendre le dernier quart d’heure pour reprendre l’offrande de Denis Bouanga et doubler la mise. Mais ce n’était pas fini. Sur une erreur individuelle de Dibassy, Alioui récupérait le ballon et jouait un une-deux parfait avec Umut Bozok, avant de crucifier un Régis Gurtner impuissant et abandonné par son équipe. Le pire match de la saison allait donc se terminer sur ce score sans appel de 3-0.

Replay

À lire aussi :

Nîmes – Amiens 18-19 : Les notes du match

> Nîmes – Amiens 18-19 : Les tops et les flops

Laisser un commentaire