Kakuta Guirassy Amiens sc

MMalgré les vingt-quatre buts inscrits en championnat depuis le début de saison, l’attaque amiénoise se montre bien moins performante ces dernières semaines. Pour preuve, l’Amiens SC n’a toujours pas marqué le moindre but dans le jeu en 2020. Décryptage. 

Aucun but dans le jeu en 2020

Muette pendant 120 minutes à Rennes et impuissante à Lille, l’attaque de l’Amiens SC n’a guère été plus enthousiasmante sur les trois matches de championnat disputés en 2020. Face à Montpellier, c’est sur la continuité d’un coup de pied arrêté de Saman Ghoddos, renvoyé par le poteau, que Bakaye Dibassy a ouvert le score. Contre Reims, Moussa Konaté s’y est repris à deux fois pour transformer son penalty. A Brest, Serhou Guirassy a fait oublier son raté du match aller en prenant Larsonneur à contre-pied pour transformer la sentence.

Pour le reste, Amiens ne s’est pas procuré beaucoup de situations dans le jeu. A Brest, Gaël Kakuta et Serhou Guirassy sont même en position de hors-jeu sur les occasions les plus tranchantes de l’ASC. Contre Reims, malgré un enthousiasme certain au retour des vestiaires, les Picards n’ont finalement cadré que trois petits tirs, sans jamais réellement inquiéter Predrag Rajkovic. Le sentiment est exactement le même contre Montpellier, avec la simple tentative trop molle de Serhou Guirassy en fin de rencontre. Globalement, Amiens reste l’équipe qui tire et cadre le moins en Ligue 1 cette saison.

Des ailes en perdition

Symbole d’un recrutement estival raté, les ailes de l’Amiens SC sont aujourd’hui le point noir de cette équipe. Outre des latéraux incapables d’apporter sur le plan offensif, à commencer par Haitam Aleesami, pourtant présenté comme un contre-attaquant de grande qualité, ce sont surtout les ailiers qui déçoivent au plus haut point. Excepté Steven Mendoza, meilleur buteur du club mais actuellement en instance de départ, les autres éléments constituant ce secteur de jeu affichent des statistiques pour le moins faméliques. Mis au placard par Luka Elsner, Juan Otero n’a trouvé le chemin des filets qu’à une seule reprise, à laquelle s’ajoute une minuscule passe décisive.

Prêté par le club allemand de Stuttgart, Chadrac Akolo avait démarré fort avec une réalisation dès son premier match à Nice, puis une passe décisive le match suivant contre le LOSC. Depuis, l’international congolais a tout bonnement disparu de la circulation, hormis une entrée en jeu fracassante à Saint-Etienne au mois d’octobre. Arrivé dans le money-time du mercato d’été, Fousseni Diabaté arrive à faire encore pire. Virevoltant à Monaco, le joueur prêté par Leicester a majoritairement été décevant, affichant même une nonchalance frôlant parfois la faute professionnelle. Enfin, Saman Ghoddos traverse la saison tel un fantôme, longtemps suspendu avant d’être freiné par les blessures.

Un chantier permanent

Après avoir joué la majorité de la première partie de saison en 4-2-3-1, Luka Elsner a été contraint de revoir sa copie suite à la blessure de Gaël Kakuta, touché au genou face à Dijon à la mi-décembre. Sans lui, Amiens a tantôt évolué en 4-3-3, tantôt en 3-4-3, voire même en 4-4-2 lors de la réception de Reims. Une instabilité chronique qui a débouché sur une crise de résultats et une perte de repères sur le plan offensif. Avant ça, c’est Serhou Guirassy qui avait manqué plusieurs matches, là aussi pour cause de blessures. Quant à Moussa Konaté, le meilleur buteur en Ligue 1 de l’Amiens SC, il peine à retrouver son meilleur niveau après une année 2019 polluée par les blessures.

Et comme si tout cela ne suffisait pas, le mercato d’hiver intervient avec son lot d’incertitudes. Disposant d’une belle cote sur le marché et de sollicitations de plusieurs clubs anglais, Serhou Guirassy pourrait bien quitter le navire d’ici vendredi soir. Il en est de même pour Steven Mendoza, évalué à sept millions d’euros et en discussion avancées avec plusieurs formations, dont le Stade Rennais. En manque de temps, Juan Otero est quant à lui poussé vers la sortie, sans qu’aucun candidat sérieux ne se soit vraiment manifesté jusqu’ici. En cas de départ, Amiens compte bien enregistrer un renfort, en espérant que celui-ci soit plus important que les précédentes recrues.

La Rédaction

A lire aussi : 

Fabien Reinert : « Rien ne me dit que ça va aller mieux »

L’Amiens SC doit-il se séparer de Steven Mendoza ?

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire