Amiens SC – Toulouse : les notes du match

les notes du match Amiens SC

Au regard des résultats de ses poursuivants, les Amiénois auraient été bien inspirés de s’imposer face aux Toulousains. Malheureusement, en manque de solutions offensivement, ils n’ont pu faire mieux qu’un énième match nul. Pourtant, avec un pressing intense au milieu, l’Amiens SC a montré une envie d’emballer le match, sans résultat. Voici les notes du match attribuées par la rédaction du 11 Amiénois.

La suite après cette publicité

Régis Gurtner (5)

Difficile de noter la prestation de Régis tant il a dû s’ennuyer dans ce match face au manque d’inspiration des Toulousains. Pas mis en danger, il a rendu une copie correcte. En même temps, on préfère tous quand il n’est pas sollicité. Cela garantit un point.

La suite après cette publicité

Emil Krafth (5,5)

Sans quelques centres approximatifs, sa note aurait été supérieure. Car dans le jeu défensif, il a tout bonnement éteint le danger numéro un du Téfécé, Max-Alain Gradel. N’hésitant pas à jouer des coudes (ou des épaules), il a parfois effectué un repli de 50m pour rattraper certaines erreurs de ses coéquipiers.

La suite après cette publicité

Khaled Adénon (5) 

Un intérimaire qui assure. Aligné de nouveau en l’absence de Prince Gouano, il a réalisé une performance intéressante, assez sobre, hormis dans le jeu aérien où il a été dominé par le géant Sanogo. Cependant, il a fait quelques bonnes relances qui ont cassé les lignes.

La suite après cette publicité

Bakaye Dibassy (5)

Comme toute la défense, il a clairement empêché les actions adverses. De ce fait, malgré quelques hésitations, il ne peut pas recevoir une note sous la moyenne. Seul bémol, ses relances précipitées qui ne permettent pas à ses partenaires d’être dans de bonnes conditions.

Erik Pieters (5)

Lui aussi, à l’image de son alter ego à droite, a réalisé un match correct, mais n’a pas été en réussite en attaque, soit par manque de solution, soit par de mauvais choix. Cependant, il a empêché Dossevi de prendre le jeu à son compte.

Alexis Blin (6)

On le sentait revanchard face au club auquel il appartient toujours. Et il a montré que le TFC n’avait pas été inspiré de l’inciter à partir. Avec quelques tacles dont il a le secret, il a récupéré de nombreux ballons, combinant parfaitement avec Thomas Monconduit. Du bon Alexis Blin pour ce match.

Eddy Gnahoré (4)

Probablement le milieu le moins inspiré, il n’a pas souvent fait les bons choix. Même s’il proposait souvent une solution à ses coéquipiers, il a beaucoup joué en retrait, sans trop prendre de risque. Il est capable de mieux. Remplacé par Moussa Konaté.

Thomas Monconduit (6)

Son duo avec Alexis Blin fait des merveilles. Depuis qu’il a retrouvé le brassard de capitaine, on retrouve le Thomas Monconduit hargneux, ambitieux, porté vers l’avant tout en ne négligeant pas l’abattage à la récupération.

Steven Mendoza (3,5)

Jour sans pour le Colombien. Tout d’abord, dans le jeu. Il n’a jamais pu mettre son empreinte sur le match. Cherchant souvent l’exploit individuel, il n’a fait que des mauvais choix. En plus, il a ressenti des douleurs et a du laisser sa place à la mi-temps à Saman Ghoddos, plus inspiré et important sur les coups de pied arrêtés.

Cheick Timité (4)

Encore une fois, il n’a pas été le plus en vue offensivement. Malgré une activité intéressante, il peine à apporter des solutions viables pour ses partenaires. À part quelques contrôles orientés qui ont perturbé les adversaires, il n’a pas été décisif. Remplacé par Juan Ferney Otero.

Serhou Guirassy (4,5)

Comme souvent, il est un peu esseulé quand il n’évolue pas avec un second attaquant. Pourtant, il a beaucoup tenté mais souvent un peu par défaut. Plus à l’aise avec l’entrée de Moussa Konaté pour l’épauler.

Christophe Pélissier (5,5) 

Il avait reconduit le schéma qui avait réussi à ramener 1 point de Montpellier. Mais, après la pause, il a pu faire entrer des forces vives en attaque. Pas suffisant pour faire basculer la rencontre. Mais ces choix étaient judicieux.

Monsieur Letexier (Arbitre) (4)

Il y a 2 phases dans son arbitrage. Une bonne : il laisse beaucoup jouer et le jeu est ainsi plus vivant. Une mauvaise : il aurait parfois dû sanctionner de façon plus stricte les agressions de certains Toulousains.

Toulouse FC (3)

La prestation proposée par les Toulousains est à la limite du supportable. En effet, avec un jeu bien trop rugueux, aucune inspiration en attaque, un milieu ultra-dominé par les Amiénois, les Violets obtiennent un point chanceux.

Kévin KONRAD (avec C.Q., Q.P., B.L., A.C., R.G., M.G., R.P.).

1 COMMENTAIRE

  1. De nombreuses agressions qui méritaient assez facilement le rouge dommage que la var n intervienne pas sur des images si flagrante

Laisser un commentaire