Amiens SC : un mercato au ralenti ?

Alors que John Williams avait annoncé son désir de procéder au recrutement de deux joueurs d’ici la fin de semaine dernière, Amiens est toujours à la recherche de sa première recrue. Et même si les tractations font rage en coulisses, les supporters du club commencent à exprimer leur inquiétude. État des lieux du mercato amiénois. 

Une attaque en panne

À bientôt mi-mercato, Amiens est toujours à la recherche de ce joueur offensif lui permettant de passer un cap durant la deuxième partie de saison. Moussa Konaté fera son retour à la compétition début février. Mais reste à savoir dans quel état de forme reviendra l’international sénégalais. Surtout, ce dernier ne pourra pas assumer à lui seul le poids de l’attaque picarde. De son côté, Saman Ghoddos a marqué le pas en fin de première partie de saison, après des débuts convaincants.

Très sollicité, l’international iranien – qualifié avec sa sélection pour les huitièmes de finale de la Coupe d’Asie – subit clairement l’enchaînement des matches depuis de nombreux mois. Derrière ce duo, le club picard s’en est remis à Eddy Gnahoré, meilleur buteur du club avec déjà quatre réalisations. Conscient des lacunes dans le secteur offensif, les dirigeants amiénois ont rapidement noué des contacts avec une vieille connaissance : Gaël Kakuta.

Kakuta, la solution à tous les maux ?

Transféré au club espagnol du Rayo Vallecano l’été dernier, le meneur de jeu peine à s’imposer de l’autre côté des Pyrénées. Frustré de sa situation, l’ancien joueur de Chelsea souhaite revenir à Amiens durant ce mercato hivernal. Toutefois, son club se montre intransigeant sur le plan financier. Après avoir investi deux millions d’euros (bonus non compris) pour racheter son contrat auprès du club chinois de l’Hebei Fortune, les représentants madrilènes comptent bien récupérer leur mise de départ.

Problème, Amiens ne dispose pas des liquidités nécessaires pour réaliser pareille transaction cet hiver. Dès lors, l’option d’un prêt avec option d’achat a fait son chemin. Encore faut-il s’entendre sur la prise salariale du contrat du joueur mais aussi et surtout des conditions d’activation et du montant de l’option d’achat. À l’heure actuelle, aucun accord n’a été trouvé entre les deux clubs, après deux propositions verbales repoussées par le Rayo Vallecano.

Timité à défaut de Rolan ? 

Et si le retour de Kakuta pourrait être la bonne idée du mercato hivernal, la priorité du recrutement amiénois demeure l’arrivée d’un véritable attaquant. Orphelin de Moussa Konaté depuis le mois d’octobre, Christophe Pélissier a passé en revue l’ensemble des possibilités à sa disposition. Juan Otero et Saman Ghoddos n’ont pas donné satisfaction en tant que « numéro 9 ». Mais le jeune Cheick Timité s’est lui tout bonnement révélé aux yeux du grand public.

Utilisé avec parcimonie dans un premier temps, le jeune attaquant de 21 ans reste sur quatre titularisations très convaincantes. S’il n’a toujours pas marqué en championnat, il est incontestablement la meilleure option à l’heure actuelle. Au point de devenir une option concrète pour terminer la saison ? L’idée commencerait à faire son chemin dans l’esprit de certains dirigeants amiénois pour justifier un éventuel échec dans le recrutement d’un avant-centre durant ce mois de janvier.

Rolan, un dossier onéreux

Or, un an après l’arrivée avortée d’Olarenwaju Kayode, Amiens ne peut pas se permettre le luxe de vivre un troisième mercato consécutif sans l’arrivée d’un avant-centre.  Ainsi, Amiens a transmis une première offre pour Diego Rolan, l’ancien attaquant des Girondins de Bordeaux. Sous contrat avec le Deportivo Coruna, l’international uruguayen est en situation d’échec au club de Leganés. Il y est effectivement prêté jusqu’à la fin de saison.

Bernard Joannin confirme la piste Diego Rolan mais…

Cependant, cette piste demeure encore plus onéreuse que celle menant à un retour de Gaël Kakuta. Transféré pour six millions d’euros en juillet dernier, Rolan ne sera pas bradé par le Deportivo. Et s’il fait l’unanimité en interne, après avoir été proposé courant décembre, le joueur dispose de nombreux prétendants et ne fait pas vraiment d’Amiens son premier choix. En France, Nice a également sondé l’entourage du joueur sans pour autant transmettre d’offre au club espagnol.

En tout état de cause, le jeu de dupes du mercato devrait ainsi durer encore quelque temps. Et alors que Christophe Pélissier souhaitait disposer de ses recrues dès le début de la phase retour, il se pourrait bien que tout se décante dans le sprint final.

Romain PECHON

2 Commentaires

  1. Question d’habitude…..de toute façon la couleur du mercato à été annoncée directement par Mr Jouanin avec cette phrase qu’il a lancé il y a pas longtemps « même si il n’y a pas de recrue cette hiver l’équipe ce donnera pour assurer le maintien ». Avec une phrase pareil venant du président je ne suis pas sur qu’il y ai grand intérêt à suivre le mercato d’hiver….

Laisser un commentaire