Le confinement ayant été prolongé de quinze jours, le championnat de France ne reprendra pas ses droits avant le début du mois de mai. En l’état, difficile d’imaginer une fin de saison au 30 juin. De quoi décaler l’ensemble des calendriers et avoir des conséquences sur le prochain mercato estival. Explications.

Une longue période de mutations ?

Une saison qui se termine en plein été voire au début de l’automne et un mercato hivernal qui s’étend jusqu’aux fêtes de fin de saison ? C’est peut-être bien le scénario auquel les championnats européens seront confrontés dans les prochains mois. Effectivement, le journal L’Equipe a rapporté que la FIFA réfléchissait à la possibilité d’étendre le marché estival des transferts jusqu’au 31 décembre 2020. Outre la prolongation automatique des contrats prenant initialement fin le 30 juin, la fédération internationale pourrait donc prendre une autre décision forte en réponse à la crise du Coronavirus qui paralyse actuellement l’économie du football.

En outre, cette décision est également motivée par le fait que tous les championnats mondiaux ne reprendront pas forcément au même moment, en fonction de la manière avec laquelle chaque pays parvient à enrayer l’épidémie en cours sur son propre territoire. Ainsi, le mercato estival débuterait au lendemain de la fin de saison dans chaque championnat mais avec une même date butoir : le 31 décembre 2020. Habitué à réaliser des opérations financières durant cette période, l’Amiens SC fait partie de ces clubs pour qui la manne financière des transferts s’avère essentielle. D’autant plus si le club présidé par Bernard Joannin advenait à descendre au cours de l’exercice actuellement suspendu.

Actuellement en réflexion, cette solution doit désormais être débattue avec toutes les confédérations, les fédérations, les Ligues, et les syndicats des joueurs afin de pouvoir l’entériner dans les prochaines semaines.

A lire aussi : 

Ligue 1 : Grosse incertitude autour des droits TV pour l’Amiens SC

Amiens SC : Jordan Lefort, l’affirmation avant l’exil

Laisser un commentaire