Amiens SC

Réuni pour une des dernières fois de la saison, la Commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel a épinglé l’Amiens SC. En effet, les célébrations liés au maintien du club picard en Ligue 1 n’ont pas plu à l’instance qui a sanctionné financièrement le club.

Une simple fête 

Le 24 mai 2019, Amiens recevait Guingamp dans un match capital pour son maintien. Suite à cette victoire officialisant enfin le maintien des Picards, le public amiénois venu en masse a envahi le terrain et a utilisé des fumigènes. De son côté, la Commission de discipline de la LFP qui s’est réuni ce mercredi n’a pas vu les mêmes choses.

Publicité

La Ligue 1 va changer de nom !

L’instance du football professionnel français a sanctionné l’Amiens SC. En effet, le club picard devra s’acquitter d’une amende de 10 000 euros dont 5 000 avec sursis suite à la décision de la commission. La Ligue, prête à tout dans le ridicule, sanctionne un moment de fête dans le football.

Publicité

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

10 Commentaires

  1. Chez lensois aurais envahi leur terrain aucune sanction ne leur était attribuée. Ou est la parité. Pas de bol il reste en ligue 2

    • Le RC Lens a écopé d’une amende de 20 000€ pour l’utilisation de fumigènes, utilisation d’un laser et l’envahissement de la pelouse du Paris FC, puis 20 000€ pour l’utilisation de fumigènes, utilisation d’un laser et jet d’objets à Troyes.

  2. Quand les pisses vinaigre font la loi….
    voir joueurs et spectateurs fêter la fin du championnat
    Comme à Amiens que c’est beau!!!

  3. il faut bien payer le service médical de la
    LFP les fauteuils roulants les déambulateurs les traitements pour la maladie de parkinson et Alzheimer .

  4. Comparé aux autres clubs sanctionnés, l’amande d’Amiens est ridicule. ^^ Mais c’est clairement du n’importe quoi de sanctionner un club pour de tels agissements. Dans ce cas, les mini feux de foraines, ou, engins pyrotechniques qui sont allumés à Paris où Amiens lors d’un match lors de l’entrée des joueurs; devraient eux aussi être sanctionnés ? Plus de 300 000 euros de revenus, en une soirée, pour la Ligue ce soir là. Et uniquement pour sanctionner des instants de bonheur.

Laisser un commentaire