Amiens SC : Une chute dans l’indifférence générale ?

Amiens SC Lomotey
Panoramic

En embuscade dans la course à la montée depuis plusieurs semaines, l’Amiens SC a dit adieu à ses dernières ambitions en s’inclinant contre Sochaux (0-1), samedi dernier à la Licorne. Une défaite qui a fait réagir les polémistes de la Tribune des Sports de France Bleu Picardie, l’émission bi-hebdomadaire animée par Mathieu Dubrulle.

Amiens mérite son sort 

Voilà, c’est fini ! Les derniers espoirs de remontée en Ligue 1 de l’Amiens SC ont été balayés par la neuvième défaite de la saison, samedi dernier à la Licorne face à Sochaux. Mais au-delà du résultat, c’est bel et bien le visage affiché par les Amiénois qui pose souci. Auteur d’une première mi-temps complètement insipide, les hommes d’Oswald Tanchot ont confirmé leur impuissance offensive avec désormais plus de 400 minutes sans marquer en championnat. Pour autant, cette fin des illusions ne semble même pas susciter de colère chez beaucoup de supporters du club. « Tout ça est finalement logique. Cela fait des mois que je dis qu’on va uniquement jouer le maintien cette saison, rappelle avec un brin de fatalisme Fabien Reinert, supporter historique du club. Je ne dis pas ça parce que je n’aime pas ou que je n’aime plus l’Amiens Sporting Club, j’essaie juste d’être lucide, de ne pas parler sous le coup de l’émotion. Quand je regarde ce qui se passe depuis plusieurs mois, tout cela est juste logique« .

Fabien Reinert : « On s’emmerde, on ne voit pas grand-chose »

« Je veux bien entendre ce point de vue mais je me rappelle du discours de Bernard Joannin, quand Amiens était en Ligue 1, qui faisait état de velléités de construction, étape par étape. Puis, on a voulu aller trop vite ou bien on s’est vu un peu trop beau en poussant (Christophe) Pelissier vers la sortie pour le substituer par un illustre inconnu qui devait faire la révolution, installer le club dans le top 10 de Ligue 1.  Amiens est revenu en arrière, est redescendu, rappelle Romain Pechon, rédacteur en chef du 11 Amiénois. Les dirigeants ont pu faire croire pendant un moment que cette descente était uniquement imputable à la Covid et à l’arrêt prématuré de la saison. Mais c’était oublier qu’Amiens était sur une pente descendante depuis trois ou quatre mois. Et aujourd’hui, il ne faut pas faire fi du fait qu’Amiens est toujours sur cette pente savonneuse, dangereuse, en dépit de tous les discours. Surtout, Amiens n’est plus le club du début des années 2000. Amiens a désormais trois années consécutives en Ligue 1 à son actif. »

Une gestion calamiteuse

« Je ne suis plus en colère. Le point culminant de ma colère remonte en mai 2019 quand on a viré (Christophe) Pelissier comme un malpropre. A ce moment-là, on a un peu décidé de casser le joujou, clame Antoine Caux. Il se plaignait déjà d’un certain mode de fonctionnement du club, qui n’a cessé de perdurer depuis. A partir de là, c’est un peu la chronique d’une chute annoncée, on ne tombe pas de haut aujourd’hui, après cette défaite contre Sochaux. Il est finalement arrivé ce qui devait arriver. Puis, Amiens retrouve la place qui était la sienne ces vingt dernières années, celle d’un club moyen de Ligue 2. » Parce que l’ASC n’a tout simplement pas appris de ses erreurs, reproduisant cette saison le schéma à l’origine de sa chute l’an dernier. « Je suis en colère, parce que cette saison me laisse un sentiment de gâchis, assène Romain Pechon. En janvier, Amiens était à portée de tir du top 5, il y avait un calendrier abordable sur le papier et un mercato à bien négocier pour se donner les chances de jouer la montée. »

Amiens SC : Oswald Tanchot et les 400 minutes sans marquer

Or, le club présidé par Bernard Joannin a finalement tout fait à l’envers, recruter encore tardivement des joueurs à la condition physique précaire et se privant pour rien de son meilleur atout offensif (Steven Mendoza). « Résultat des courses, un mois plus tard, trois des quatre recrues n’ont pas joué ce match fatal à Sochaux, preuve que le mercato d’hiver est une nouvelle fois un cinglant échec. Un mois plus tard, Amiens n’a gagné qu’un seul match sur la phase retour, Amiens a multiplié les rencontres sans marquer le moindre but et Amiens a donc logiquement dit adieu à la montée, résume Romain Pechon. De toute manière, dans ce contexte, Amiens ne méritait pas de jouer la montée cette année. La belle série de décembre-janvier n’était qu’une illusion. » Sans doute comme ces trois années en Ligue 1, davantage imputable à un entraîneur et à son staff technique qu’à l’ensemble d’un club qui n’avait sans doute pas les reins suffisamment solides pour s’installer parmi les vingt meilleurs clubs français.

Source : France Bleu Picardie

Jusqu'à 150€ offerts, sur votre premier pari !
S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Tristan
Tristan
13 jours il y a

« Sans doute comme ces trois années en Ligue 1, davantage imputable à un entraîneur et à son staff technique qu’à l’ensemble d’un club qui n’avait sans doute pas les reins suffisamment solides pour s’installer parmi les vingt meilleurs clubs français. » Retournez supporter Lens les faux supporters !

John
John
13 jours il y a

Quand je vous lis ,j’ai des hauts de coeur,vous méprisez L’ASC lorsque l’équipe perd et vous la sublimez quand elle gagne. j’ai du mal a vous comprendre ,la critique est si facile a écrire ou a dire ,UN PEU DE BONS SENS .soyez sportif et indulgent si Amiens avait les capacités et l’argent il serait certainement pas la ou ils sont ,laissez le temps au temps une équipe se construit comme on batit sa maison et non pas en un tout de magie.

olivier
olivier
12 jours il y a
Reply to  John

il y a plein de bonnes choses a retenir de ces 3 années c’est certains pour un petit club comme le notre. mais il y a des choses qui ne passent pas et l’échec aurait pu etre évité
coach pelissier était l’homme de la situation remplacé par un 3eme couteau avec un mercato encore une fois qui jouait avec le feu! les connaisseurs de football le savaient bien, les membres du staff aussi, et certains partenaires étaient contres ! cette décision a été prise par un petit comité et on constate encore les dégâts ce jour. romain pechon ne peut pas dire que du bien , il est journaliste et heureusement que l’on peut encore aimer son club et critiquer ses agissements surtout ceux des derniers mois qui coulent sportivement le club . ne pas prendre les supporters (pas tous) pour des Anes !!!! le projet joanin présenté avec elsner et son top 10 était une mascarade, on y croyait pas ! je cite kakuta:  » nous n’étions pas une équipe  » ! il faut un batisseur pour une équipe type pelissier
la direction est dirigée par le fric et les rentrées d’argent ! on pouvait rester en ligue 1 , il fallait suivre la voix en place et pas laisse le coach partir avec son staff. sportivement ce qui se passe est une honte absolue , indigne de dirigeants de football !!!!!!!

Gurtner Amiens SC

[J26] Amiens SC – Sochaux : les notes des lecteurs

Yoann Touzghar Troyes Amiens SC

Anciens : Touzghar plus que jamais décisif, Seka renversé par Grenoble