Avant la pandémie du Covid-19, la FIFA était sur le point d’acter une limitation des mouvements en prêt au sein des clubs. Crise oblige, l’instance pourrait revenir sur cette décision qui aurait pu affaiblir l’Amiens SC en période de mercato. Explications. 

Publicité

Un modèle qui s’écroule ?

Arturo Calabresi, Nicholas Opoku, Chadrac Akolo, Isaac Mbenza et Fousseni Diabaté, ils sont cinq, cette année, à avoir rejoint l’Amiens SC sous la forme d’un prêt, avec ou sans option d’achat. Avant eux, ce sont Danilo Avelar, Gaël Kakuta, Nathan, Jean-Luc Dompé, en 2017-2018, puis Erik Pieters, Emil Krafth, Alexis Blin, Eddy Gnahoré, Ganso et Serhou Guirassy, l’an dernier, qui ont renforcé les rangs amiénois de la sorte. En principe, ce recours à des joueurs sous contrat avec d’autres clubs sera davantage réglementé dès la saison prochaine.

Publicité

Effectivement, la FIFA était sur le point de limiter les prêts internationaux (entre deux pays) des joueurs de 22 ans et plus à huit par clubs (entrants et sortants). Cette limite devait même se réduire à six éléments à partir de 2022. En outre, il serait également interdit de réaliser plus de trois prêts entrants et trois prêts sortants entre deux mêmes clubs, dans l’optique de limiter certains partenariats. Or l’Amiens SC affiche une moyenne de 11 prêts par saison, dont une grande majorité, notamment les entrants, avec des clubs étrangers.

Publicité

Si la FIFA décidait d’aller au bout de son idée, l’Amiens SC devrait ainsi revoir sa stratégie et surtout miser juste sur les joueurs susceptibles de les renforcer sous forme de prêt. Les opérations à la Dompé, Nathan, Ganso, Akolo et consorts auraient effectivement bien plus d’impact qu’aujourd’hui pour un club aux moyens financiers limités.

Publicité

A lire aussi : 

Amiens SC : Que se passe-t-il avec Chadrac Akolo ?

L’Amiens SC prépare déjà le mercato estival

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire