Après un début de préparation intéressant aussi bien dans le contenu que dans les résultats, Antoine Buron fait le bilan avec Le 11 Amiénois alors que le championnat de National 3 démarre la semaine prochaine. Entretien.

Publicité


Le bilan des premiers matches est positif en termes de résultats, l’est-il également dans le contenu ?

Oui, mais on sait que l’on est seulement en rodage et que l’on a des joueurs qui sont actuellement avec les pros. On travaille avec les plus jeunes qui n’étaient pas destinés à démarrer avec moi. Les contenus sont plutôt intéressants, hormis celui de Neuchâtel où l’on a joué sur un terrain plus que compliqué. Depuis le début, c’est cohérent, surtout dans l’état d’esprit et la volonté de travailler. Il faudra se jauger face à des équipes de N3 du Nord, ce qui sera plus difficile. Il y a une base de travail intéressante.

Publicité


Quelle est cette base ?

C’est du sérieux et de l’application sur le plan défensif avec un groupe qui a envie de défendre ensemble. On n’a pas subi beaucoup d’occasions mais on a concédé quelques buts. On n’est pas vraiment en danger dans ce secteur. Il y a une envie collective de défendre. Offensivement, on sait qu’on a des joueurs capables de créer le danger, d’amener des choses devant le but tout en sachant que l’on n’a pas encore toutes nos armes dans ce domaine. C’est un mix entre l’assiduité défensive et la création offensive. Il y a des connexions qui sont en train de se créer.

Publicité


Vous disposez actuellement d’une équipe très jeune…

Très jeune, avec une défense composée de nouveaux ou de U19. C’est difficile de créer des connexions parce qu’on ne sait pas si on va les récupérer. Si ce n’est pas le cas, tant mieux pour eux, mais il faut réussir à créer quelque chose sur l’assise défensive. Pour l’instant, ceux qui jouent répondent présent et c’est plutôt encourageant.

Les nouveaux joueurs, tel Thomas Baiche, peuvent-ils être des leaders pour ce groupe N3 ?

Oui, mais ce sont des jeunes joueurs ! Thomas n’en est qu’à sa deuxième année en tant que sénior. On sent de la maturité, qu’il peut amener une touche technique et sa vision de jeu. C’est un garçon capable d’éclairer le jeu par sa dernière passe. Nassim Titebah a connu le National 2, comme Thomas, et ces joueurs doivent amener leur expérience même si ça reste des jeunes. Ils auront un rôle primordial dans l’encadrement des jeunes.

Qu’en est-il pour des joueurs comme Thadée Kaleba et Umit Demirel ?

Ils ont un contrat professionnel et il y a des « deals » passés avec l’équipe réserve où ils avaient un an pour se montrer, et ils n’ont pas vocation à rester indéfiniment en équipe réserve. On a des garçons plus jeunes qui montent et avec qui il faut travailler. On va les mettre en situation de match pour qu’ils soient confrontés à un niveau difficile. Ils s’entraîneront peut-être bientôt avec nous, mais il n’y aura pas de temps de jeu pour eux, c’est certain.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi :

Antoine Buron (Amiens SC b) : « Faire un bon départ pour travailler sereinement »

National 3 : Les matches de l’AC Amiens et de l’Amiens SC (b) diffusés en ligne !

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments