Après le bon match nul (1-1) obtenu à Feignies par son équipe, Antoine Buron tenait à souligner l’investissement et l’état d’esprit des jeunes joueurs qu’il a inclus dans le groupe. Entretien.

Antoine Buron, c’est plutôt un bon nul que vous avez ramené de Feignies ?

Oui, on s’attendait à un match difficile en se déplaçant à Feignies, c’est un bon nul sur le contenu. Particulièrement avec le visage qu’on a montré, avec le groupe qui s’est déplacé, c’est-à-dire la « classe biberon » du centre de formation, que nous avons emmenée. On a réussi à rivaliser avec de très jeunes joueurs, et même à un moment donné à avoir la maîtrise sur le match, donc c’était plutôt intéressant. Après, c’est sûr qu’à la fin ça fait un point, mais après le dernier match à domicile et la prestation que nous avions fournie, c’est un contenu et un visage intéressant que nous avons montré.

Avec un groupe rajeuni et beaucoup de jeunes en effet, en pointe comme dans les buts, c’est positif de les voir réagir de la sorte à ce niveau de compétition…

Bien sûr, puisque ce sont des garçons qui aspirent à jouer et être titulaires. On a démarré le match avec trois « 2001 » titulaires, donc avec trois U19. C’est encourageant, et ça montre que ces garçons-là ont un potentiel. Il y a encore plein de choses à améliorer. Mais nous sommes encore dans la formation, sans négliger la compétition, parce qu’on a besoin de points aussi, tout cela fait que c’est compliqué à gérer. C’est donc intéressant de voir ces jeunes bousculer ce qui était en place depuis le début de saison, et de les voir montrer qu’ils auront eux aussi une carte à jouer dans cette équipe et ce championnat.

Sans personnifier ce point pris, il y a tout de même Grégoire Coudert qui arrête un penalty et qui fait un gros arrêt en fin de match. Pour une première titularisation, ce n’est pas mal du tout…

C’est ce que j’avais dit, que le collectif ferait la différence si on ramenait un résultat positif de ce déplacement. À l’image de Greg (Coudert) qui arrête ce penalty et Abdoulaye (Touré) qui rentre et qui égalise. Arrêter ce penalty à 1-0 ça nous laisse dans le match et en vie. C’est ce qu’on attend d’un gardien de but, de nous faire gagner des points, et il a été décisif. C’est une bonne première pour lui, c’est encourageant, mais il faut continuer à travailler. 

On a noté beaucoup de titulaires absents au profit des jeunes. C’était un choix de votre part ?

On avait un joueur suspendu. Un autre qui n’était pas encore à 100% après être sorti sur blessure lors du dernier match. Sur le reste des absences, on a décidé de donner du temps de jeu aux jeunes, parce qu’à un moment donné, il faut aussi récompenser l’investissement. Donc on a fait ce choix de voir, sur un match, s’ils étaient au niveau. On récompense ceux qui travaillent et qui s’arrachent toute la semaine avec nous. C’est aussi ça la concurrence. On est en osmose avec le staff professionnel sur ce point ; il n’y a pas de hiérarchie. Les pros qui redescendent en réserve sont de jeunes pros qui ont encore tout à prouver. Si nos jeunes travaillent bien et sont performants, il n’y a pas de raison qu’ils ne grattent pas du temps de jeu. C’est pour ça que nous sommes contents de ce point. Ils ont répondu présent et ont montré qu’on pouvait compter sur eux.

Avez-vous envie de renouveler l’expérience avec cette équipe, ou allez-vous en relancer certains la semaine prochaine ?

Il va falloir, puisqu’il y a la Coupe entre deux. Mais par la suite, les jeunes pros vont revenir, il n’y a aucun problème d’état d’esprit, mais certains jeunes ont marqué des points. Il y aura des choix à faire dans quinze jours, c’est notre boulot. On n’est pas non plus à l’abri d’une méforme de certains, puisque c’est dans deux semaines, donc on verra aussi sur la forme du moment. Mais si tout le monde est en forme et sur le pont, il y aura des choix à faire. En tant que coach, ce que j’ai vu donne des idées pour la suite. Personne n’est installé, c’est comme ça qu’on tire tout le monde vers le haut. Il ne faudra pas pour les jeunes penser que grâce à ce match c’est gagné. Des pros vont postuler pour jouer. La concurrence est saine et tout le monde part sur un même pied d’égalité.

C’est le jeu qui veut ça, mais cela veut dire que vous « déshabillez » les U19…

C’est sûr que cela veut dire que les U19 vont devoir jouer quelques matches sans certains de leurs éléments, surtout offensivement. Mais notre politique de formation fait que voir trois « 2001 » démarrer un match de National 3 ne peut être que bénéfique. C’est en effet le jeu. Les U19 sont entre la réserve et, au-dessus, les pros, donc ils sont obligés de décaler quelques U17, et ainsi de suite en dessous…

Propos recueillis par Romain PECHON avec Quentin PELLATON

A lire aussi : 

National 3 : L’Amiens SC (b) tient tête à Feignies !

Azouz Hamdane (AC Amiens) : « C’est plutôt bon signe ! »

Laisser un commentaire