Antoine Buron : « On n’est pas encore dans les valeurs que le club prône »

Défait à domicile face à la réserve de l’USCO Boulogne (0-1), l’Amiens SC (b) a prouvé que le centre de formation devait encore beaucoup travailler sur l’aspect mental pour hisser ses meilleurs éléments au plus haut.

Qu’est-ce qu’il a manqué ce samedi pour espérer mieux ?

Il a manqué beaucoup de choses aujourd’hui. Je pense que nous n’avons pas joué sur les valeurs qu’on a montrées ces dernières semaines. On ne mérite pas plus que ce que l’on a eu cet après-midi (ndlr: hier). On a manqué d’entrain, d’envie, de détermination, de volonté de prendre des points. […] Il y a eu pour moi trop de situations en faveur de Boulogne pour espérer quoi que ce soit.

> Le résumé de la défaite de l’ASC (b) pour l’USCO Boulogne (b)

Vous jouiez avec une équipe très jeune ce samedi, est-ce qu’il a manqué des joueurs d’expérience ?

Quand ces joueurs qui amènent de l’expérience ne sont pas là, c’est aussi à nos jeunes joueurs d’élever leur niveau. Forcément que cela manque, mais on se réfugie pas derrière ça. On ne les compte pas dans l’effectif de base, donc c’est à nous de répondre sur ce genre de match.

Votre équipe a été prise à la gorge d’entrée de jeu sans réussir à sortir la tête de l’eau et a concédé beaucoup de coups francs notamment…

Quand tu commets beaucoup de fautes, c’est surtout que tu es en retard, que tu n’es pas dans le bon tempo, que tu n’es pas bon tout simplement. Aujourd’hui, on n’a pas été bons, il faut se dire les choses.

Il a manqué un réel collectif pour parvenir à prendre des points ?

C’est ce que je leur ai dit à la mi-temps. Le discours était clair, on avait déjà joué la première mi-temps les uns à côté des autres et les uns après les autres. En deuxième mi-temps il y a eu du mieux, mais ce n’était pas suffisant. La première raison est sur le plan mental : tant que l’on y mettra cette envie et cette détermination, on ne prendra pas de points supplémentaires.

C’est ce qui est le plus contrariant après cette belle série d’invincibilité…

On s’est présenté sur le terrain et j’ai l’impression qu’on n’est jamais rentré véritablement dans ce match. On a subi, essayé de réagir, mais je n’ai pas senti d’état d’esprit de révolte. Il ne faut pas tout remettre en cause, mais leur montrer que s’ils ne jouent pas ensemble, en jouant n’importe quelle équipe, on ne prendra pas de points. C’est aussi ça la formation : si on ne fait pas les efforts ensemble, surtout face à une telle formation, on les paie. Ce qui est rageant, c’est dans le contenu et l’état d’esprit. Il faut savoir tirer le positif de ce genre de match et travailler surtout sur le négatif. Là, il y en a pas mal, donc cela veut dire qu’on n’est pas encore assez mature pour enchaîner une longue série.

> National 3 : L’Amiens SC (b) opère son travail de formation

Ces valeurs de travail, il faut les avoir quand on porte le maillot de l’Amiens SC…

Oui, ce sont des garçons qui aspirent à jouer chez nous en Ligue 1, avec des objectifs de maintien, qui doivent avoir des valeurs pour défendre le maillot. Sur un match comme aujourd’hui (ndlr: hier), on ne les a pas eues. Cela prouve qu’on a encore du travail pour les garçons qui aspirent à aller en équipe première et même pour ceux qui y ont déjà signé. Ce n’est pas qu’ils ne les ont pas ces valeurs, mais il faut les avoir sur la durée. C’est un signal d’alarme pour dire qu’on n’est pas encore dans les valeurs que le club prône pour gagner ce genre de match.

Propos recueillis par Jean-Baptiste PLOYART

Laisser un commentaire