Antoine Kombouaré : « C’est une injustice, il y a un vrai préjudice pour Amiens »

Antoine Kombouaré Dijon FCO

Actuellement sans poste, après une pige mitigée à Toulouse, Antoine Kombouaré, dont le fils est salarié à l’Amiens SC, estime que la décision du Conseil d’administration de la LFP de reléguer le club picard est injuste et lourde de conséquences, au-delà même du simple aspect sportif.

La suite après cette publicité

Une décision inacceptable

« Même si je ne suis pas trop objectif, mon fils travaillant à Amiens, je vais être neutre et je trouve que c’est une injustice, il y a un vrai préjudice, c’est atroce pour Amiens. Le président Aulas va sans doute attaquer la Ligue, prétextant que le préjudice est réel avec l’absence de qualification en coupe d’Europe. Maintenant, le préjudice est encore plus énorme pour Amiens. C’est une descente, un cataclysme sur le plan social, des emplois vont tomber. Et quand tu descends, tu ne sais pas quand tu remontes. Sur le plan comptable, quatre points ce n’est rien sur un total de 30 points en jeu. Je suis malheureux pour eux et même à mon pire ennemi je ne lui souhaite pas de connaître ça. »

La suite après cette publicité

Prêt à aller au combat pour Amiens

« Pourquoi deux montées et deux descentes ? C’était l’occasion de montrer de l’humanité, d’être solidaire. La meilleure des solutions était de démarrer la saison prochaine avec 22 clubs. Je parle aussi pour Toulouse. Tant que tu as la possibilité de défendre tes chances, tu dois les défendre jusqu’au bout. La Ligue a pris une décision, mais il ne faut pas faire de dégâts. Ils se démerdent comme ils veulent, mais il faut 22 clubs la saison prochaine. Voir Amiens dans cette situation me rend fou. Je suis triste pour eux, il faut se battre jusqu’au bout et on sera là pour vous aider. »

La suite après cette publicité

Source : Amiens SC Football

A lire aussi : 

Aurélien Chedjou : « Si c’était un grand nom à notre place, on n’aurait pas pris cette décision »

Laurent Blanc : « Il y a un créneau pour que ça se joue à 22 ! »

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire