Antoine Kombouaré : « Les entraîneurs sont d’accord pour dire qu’il y a une injustice mais… »

Antoine Kombouaré Dijon FCO

Parmi les principaux soutiens de l’Amiens SC dans son combat pour une Ligue 1 à 22, Antoine Kombouaré rêve d’une mobilisation générale du football français contre l’injustice subie pour le club picard. Pour autant, l’ancien entraîneur de Dijon et Toulouse reconnaît que la mise en place de ce mouvement n’est pas si évidente que cela. 

La suite après cette publicité

Un appel aux acteurs

« Quand je m’exprime, c’est pour dire des choses. Aujourd’hui, les décisions sont prises dans des bureaux et, je ne veux pas être méchant, mais ce sont des gens qui ne jouent pas au football, qui ne peuvent pas comprendre, qui ne peuvent pas être à notre place. Les acteurs majeurs du football restent les joueurs et les entraîneurs. Si nous ne sommes pas d’accord, il faut être capable de se mobiliser ! C’est la raison pour laquelle j’ai lancé un appel à ma corporation, l’UNECATEF (le syndicat des entraîneurs) et à l’UNFP (le syndicat des joueurs) pour se dire qu’il faut être capable de ne pas jouer si nous ne sommes pas à 22 clubs. Dès lors, j’aimerais voir quelle décision prendront les gens qui sont dans les bureaux ! Ils doivent prendre en compte la position des principaux acteurs. Je me bats pour ça ! »

La suite après cette publicité

Le combat de tous

« Aujourd’hui, c’est Amiens et Toulouse mais ça aurait pu être Brest, Dijon, Nîmes ou Saint-Etienne ! On va lancer un combat, je ne connais pas son issue, mais il faut le mener, se battre et voir ce que ça donnera à la fin. Il faut changer cette image de joueurs égoïstes, qui ne pensent qu’à leur gueule. Il faut montrer qu’on peut faire preuve de solidarité, d’humanité, de bon sens et de courage. Arrêtons les dégâts, il y a suffisamment de souffrance ! C’est facile à dire pour moi, mais il faut contacter tous les capitaines de Ligue 1 et voir ce que les joueurs en pensent. On lance un sondage et si la majorité des acteurs disent : « on ne joue pas si on n’est pas à 22″, c’est parti !  »

La suite après cette publicité

La position de l’UNECATEF

« J’ai eu Raymond Domenech, le président de l’UNECATEF, les entraîneurs sont d’accord pour dire qu’il y a une injustice. Ils se demandent ce qu’ils peuvent faire mais pour le traduire c’est compliqué. Si demain un mouvement est lancé, avec plus en plus de monde qui signe la pétition, je pense que les gens viendront plus facilement au soutien. Là, il y a encore une petite appréhension. On se demande encore où Antoine Kombouaré va. »

La suite après cette publicité

Source : Amiens SC Football

A lire aussi : 

Amiens en Ligue 2 : Antoine Kombouaré propose une grève !

> Bernard Joannin (Amiens SC) : « Pas un combat contre Noël mais un combat contre une décision politique »

Laisser un commentaire