ASSE-Amiens SC : le match vu des réseaux sociaux


Au terme d’un match rythmé et animé, l’Amiens SC a donc ramené un bon point de son déplacement à Saint-Etienne. Une rencontre qui a fait énormément réagir sur les réseaux sociaux. 

La suite après cette publicité

Le spectacle était aussi en tribune

Malgré un huis clos partiel à l’encontre de la tribune Nord pour utilisation d’engins pyrotechniques, le stade Geoffroy-Guichard a été à la hauteur de sa réputation avec une atmosphère étouffante en seconde période.

La suite après cette publicité

Parmi les 22 841 spectateurs ayant assisté à la rencontre, une vingtaine de supporters de l’Amiens SC avaient en effet fait le déplacement dans le Forez pour soutenir les joueurs de Christophe Pélissier. Et au regard de la qualité de la rencontre, ils n’ont clairement pas fait le voyage pour rien.

La suite après cette publicité

Des regrets en première mi-temps

Dans le sillage d’un Eddy Gnahoré à nouveau excellent, l’Amiens SC aurait très bien pu ouvrir le score au cours d’une première période particulièrement cohérente de la part des Picards.

La suite après cette publicité

Néanmoins, Amiens passait tout proche de la correctionnelle juste avant le retour aux vestiaires lorsque Khazri prolongeait de manière acrobatique une sublime ouverture en profondeur de Perrin dans le but de Gurtner. Un but logiquement refusé pour une position de hors-jeu.

Deux blessures en l’espace de trois minutes

Bousculés en début de seconde période, les Amiénois perdaient également sur blessure deux éléments prépondérants de son dispositif, le milieu de terrain Bongani Zungu et l’ailier Stiven Mendoza.

LA VAR fait (à nouveau) parler d’elle 

En effet, une semaine après Reims, l’assistance vidéo à l’arbitrage s’avérait être encore un élément prépondérant du match de l’Amiens SC. Alors que Kolodziejczak pensait faire enfin sauter le verrou adverse, le défenseur stéphanois était sanctionné d’une poussette sur Monconduit. 

Néanmoins, d’autres actions toutes aussi litigieuses suscitaient un sentiment d’injustice dans le camp stéphanois, comme cette main de Dibassy sur un centre de Salibur ou un tacle peu maîtrisé du défenseur amiénois dans les pieds de Beric.

Un point acquis avec le coeur

Quoi qu’il en soit, Amiens s’arrachait en fin de match pour conserver ce précieux point du match nul. Sur l’ultime action stéphanoise, Lefort sauvait sur sa ligne tandis que Dibassy et Adenon se jetaient dans le but de Gurtner en second rideau. Une action caractérisant alors à merveille l’extraordinaire état d’esprit amiénois !

Laisser un commentaire