En perdition avant d’affronter Reims, l’Amiens SC doit « lâcher les chevaux » selon Aurélien Chedjou, qui refuse pour autant de faire de ce match en retard un rendez-vous plus important que les autres. Entretien. 

Publicité

Aurélien Chedjou, comment avez-vous réagi après cette défaite contre Montpellier ? Avez-vous regardé les moments litigieux ?

Il y a des faits de jeu qui nous ont été défavorables. Vous, les observateurs, avez bien vu qu’il y avait matière à avoir au moins deux penaltys, mais il ne faut pas s’arrêter là. Il faut continuer de travailler. Les buts que l’on a encaissés, ce n’est pas de la faute des arbitres, mais de la nôtre. Il faut travailler dessus, gommer ce qui n’a pas été. C’est peut-être le même discours tout le temps mais le truc à faire c’est de continuer à bosser pour que ça tourne. Il y a des faits de jeu que l’on ne maîtrise pas, j’espère que l’arbitre a revu les images et que ça tournera prochainement en notre faveur.

Publicité

Est-ce qu’il y a une pression énorme avant ce match ?

Il y a toujours la pression. Tous les matches sont importants, surtout dans la position dans laquelle on se trouve. Il faut donner le maximum à chaque match pour pouvoir additionner les points. Si on prend un match plus sérieusement qu’un autre, c’est se tirer une balle dans le pied. A l’heure qu’il est, il ne faut plus se poser de questions, il faut lâcher les chevaux maintenant que l’on est éliminés des deux coupes. Il faut que l’on se donne à 110% sur le terrain pour pouvoir sortir le club de la situation dans laquelle il se trouve.

Publicité

Est-ce que le fait de disputer un match en retard renforce l’idée de ne pas avoir le droit de se louper ?

On a le droit de se louper sur aucun match. Je n’ai pas envie d’appeler ce match un « joker » parce que c’est un match de championnat. C’est vrai que les autres ont déjà joué, mais ce sera un joker que si on gagne à la fin. Il faut mettre les ingrédients qu’il faut, il ne faut pas se dire que c’est un match déjà gagné parce qu’on est à domicile. On a perdu des points à domicile ! Il ne faut pas le voir comme un match en plus. C’est un match de championnat qu’on aurait dû jouer, et demain (mercredi), c’est un match qu’il faut gagner parce qu’on est vraiment mal au classement et il faut additionner le plus de points possible.

Publicité

Le point positif de ce début d’année semble être la solidité défensive retrouvée avec le nouveau schéma tactique…

C’est un point positif, oui ! On a vu à Lille qu’à onze contre onze, on leur a posé des problèmes. Devant, on a des flèches, que ce soit Steven Mendoza ou Fousseni Diabaté qui peuvent débloquer des situations. On travaille encore sur le système. C’est vrai qu’on ne le maîtrise pas encore, mais, au risque de me répéter, le staff technique est là à chaque fois pour nous montrer des vidéos, on travaille à l’entraînement pour le maîtriser. On espère que l’on pourra poser des problèmes à plus d’une équipe.

Vous allez affronter la meilleure défense du championnat, ce qui sera un gros morceau…

On n’a pas besoin du nom pour être clinquant. Ils montrent ce qu’ils savent bien faire en championnat, c’est pour ça qu’ils ont la meilleure défense. A nous de bien bosser pour faire sauter le verrou rémois et je sais qu’on a les capacités pour. Il ne suffit pas de le dire, il faudra le montrer sur le terrain.

Propos recueillis par Romain PECHON avec Adrien ROCHER

A lire aussi : 

Luka Elsner (Amiens SC) : « Une incompréhension totale »

[J16] Amiens SC : Kakuta enfin de retour ?

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire