Aurélien Chedjou Luka Elsner Amiens SC

A quelques heures de la réception de l’Olympique de Marseille, Aurélien Chedjou a accordé une interview à nos confrères de l’Equipe pour préciser les motivations de son retour en Ligue 1 et sa nouvelle vie à Amiens. Morceaux choisis. 

Les raisons de sa venue à Amiens

« Je partais pour jouer toute la saison avec Basaksehir. Un jour, vous avez un truc dans la tête et le lendemain une belle opportunité arrive. Je l’ai saisie. Amiens, ce n’est pas loin de ma région. J’avais la possibilité de me rapprocher de mon fils, qui vit à Lille. Et Amiens me proposait deux ans de contrat. À 34 ans, c’est bien. J’avais envie de revenir. J’avais eu des ouvertures par le passé mais je ne sentais pas que c’était la bonne période. »

La vie du vestiaire amiénois

« Chacun a son histoire mais il y a quelques similitudes : beaucoup sont des joueurs revanchards, ils ne veulent pas lâcher les occases qu’on leur offre. C’est à nous les grands frères, comme Mathieu (Bodmer), Jaja (Christophe Jallet) et moi, de répéter que ce n’est pas parce qu’on est joueur que la vie s’arrête là. Le plus difficile n’est pas d’y arriver mais de s’y maintenir. »

Le niveau de la Ligue 1

« Le niveau monte d’année en année. J’ai envie de dire qu’elle est sous-estimée. Physiquement déjà, il faut être prêt, sinon vous n’avez rien à y faire. À Angers (1-1), on a morflé parce que les mecs courent, pressent, même en fin de match. »

Le fait de jouer le maintien

« Ça fait partie du foot. C’est Amiens, Reims, Metz, les petites équipes, qui font la Ligue 1. Et ça me plaît de me dire que je dois me battre chaque jour pour ma place, pour battre les grandes équipes. »

Source : L’Equipe 

A lire aussi : 

Amiens SC : Aurélien Chedjou marque son territoire

Amiens SC : Chedjou-Dibassy, la charnière idoine ?

Laisser un commentaire