Publicité


Défait à Compiègne, l’AC Amiens a terminé sa première semaine de matches amicaux avec un sentiment mitigé, qui permet à Azouz Hamdane d’affirmer qu’il sait sur qui il peut compter pour la suite de la saison.

Publicité


Quel est votre sentiment après ce deuxième match de préparation en trois jours ?

En première mi-temps, j’avais aligné un onze que je pensais prêt pour démarrer le championnat et ils ont clairement mis mes certitudes en doute. Ca a été un fiasco dans l’utilisation du ballon, notamment devant où certains n’ont pas fait les efforts défensifs et nous ont mis en grande difficulté sur le plan défensif parce qu’ils marchaient. Ca a crée pas mal de décalage parce qu’on avait mis en place un système où ils étaient le point de départ sur le plan défensif. Etant donné qu’ils n’ont pas fait le travail, on a été mis en difficulté entre les lignes. Pire encore, c’était dans l’utilisation du ballon où on a été inexistants. On n’a pas eu d’occasion en première période. Même eux n’en n’ont pas forcément mais on prend un but sur une erreur de main de notre gardien. Ce n’est pas très grave parce qu’on n’a pas été mis en difficulté défensivement. Par contre on l’a été dans l’impact au milieu de terrain où s’il y avait eu un décompte des points, les Compiegnois auraient été devant. On n’a pas su hausser notre niveau de jeu.

Et sur la deuxième période ?

On a eu trois occasions nettes mais on a manqué cruellement de réalisme. Toutefois je ne peux pas en vouloir parce que c’était des petits jeunes qui m’ont vraiment plu et rassuré. Ils ont apporté du liant, de l’agressivité. A moi maintenant de tirer les enseignements de tout ça et bien analyser ce qu’il s’est passé. Peut-être que le système n’était pas adapté à certains, mais je tiens à avoir plusieurs systèmes en début de saison. Et ça veut dire que ces joueurs ne pourront malheureusement pas prétendre à une place quand on jouera avec ce système. Ils vont forcément se pénaliser et jouer moins de matches s’ils continuent comme ça. J’espère que c’est aussi la fatigue qui peut expliquer le manque de rendement et que l’avenir va me faire mentir.

Publicité


Mais on ne peut pas non plus se cacher derrière la chaleur…

Ce n’est pas du tout mon style. La chaleur était pour tout le monde ! Compiègne a joué dans les mêmes conditions que nous, et ça ne les a pas gêné pour nous rentrer dedans. Ils ont mis de la bonne agressivité. J’ai des joueurs qui se sont pris pour d’autres, qui se croient meilleurs, mais ce n’est pas le cas, c’est ce qui est problématique. Ce sont de bons joueurs, mais quand ils se mettent dans ce registre psychologique, ils deviennent catastrophique. Il va falloir qu’ils se mettent à la page, mais je ne m’inquiète pas du tout. Contrairement aux saisons précédentes où ils étaient un peu les rois parce que je n’avais pas le choix, là j’ai de la rotation. J’ai plein de possibilités et je n’aurai aucun état d’âme à faire des choix.

Publicité
Publicité


Le bilan de la semaine semble donc mitigé…

Exactement. Sur les deux matches on n’a joué qu’une mi-temps sur deux. Mais vraiment, je ne m’inquiète pas parce que je sais sur qui je vais pouvoir compter. Ma grande satisfaction c’est qu’on a démarré avec un système à trois défenseurs, deux pistons et deux milieux axiaux, et tous ceux qui ont joué là, ajoutés à Gauthier Banaziak, m’ont vraiment plu. Kwinta a tenté de sortir la tête de l’eau devant, a bien compris ce que je recherchais. C’est quand même intéressant de voir ces joueurs-là dans le questionnement, qui s’intéressent à ce que l’on fait et qui essayent de faire des choix. Ce sont des démarches qui m’intéressent grandement. En deuxième mi-temps, j’ai bien aimé Torvic qui a mis les choses en main et d’autres joueurs qui ont fait de bonnes choses. Contrairement à la saison dernière, je ne suis pas inquiet. Quand je regarde le banc, j’ai de quoi être rassuré.



Propos recueillis par Romain PECHON

COMPIÈGNE (R1) – AC AMIENS (N3) : 1-0

Match de préparation

Stade Paul Cosyns, Compiègne

AC AMIENS : Banaziak – Ngoma, Martinez, Héloïse, Binet, Siradjidini – Matondo, Rosso – Kwinta, Slidja, Despois.

Entraîneur : Azouz Hamdane.

Publicité
Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments