Azouz Hamdane (AC Amiens) : « Ce n’est pas une équipe qui est apte à monter »

Azouz Hamdane AC Amiens

Avec une défaite et un match nul pour débuter la saison, l’AC Amiens laisse déjà un sentiment inachevé à son entraîneur, Azouz Hamdane, sensiblement confronté aux mêmes problèmes que la saison passée. Entretien. 

Après deux rencontres, ce n’est sûrement pas les débuts espérés pour une équipe dont la montée est l’objectif…

Qui disait que l’on visait la montée ? Je ne suis pas un rêveur et la montée vient quand on a de la personnalité, de l’envie et quand on va chercher les choses. Si on les laisse se réaliser et que l’on réagit après… Ce n’est pas une équipe qui est apte à monter. Pour être apte, il faut prendre le jeu à son compte dès le début et donner une atmosphère au match. Je n’ai pas l’impression d’avoir une équipe capable de faire ça. Certains joueurs oui, mais pas l’équipe. Après, ce ne sont que des mots. Je ne vise rien, je cherche à créer une équipe, de la cohésion, à créer des choses entre les joueurs et c’est ce qui, normalement, devrait nous faire gagner des matches. Ces matches gagnés nous fixeront au fur et à mesure les objectifs.

Il faut donc prendre son mal en patience ?

Pour l’instant, on a un point en deux matches donc il est difficile de parler de montée, il faut arrêter et surtout parler de comment faire pour développer la personnalité collective et individuelle. Comment motiver des joueurs qui ne mettent rien en place pour réussir, comment faire avec nos conditions et nos moyens pour performer ? Ce sont ces questions que je me pose. Je ne suis pas magicien. J’ai une génération qui a un état d’esprit que je n’ai jamais vu. Même quand j’avais pris le club en PH, j’avais des joueurs moins bons mais qui avaient soif de travailler, qui étaient heureux de venir à l’entraînement et d’être sur le terrain pour jouer au foot. Aujourd’hui, je pense qu’ils sont gavés, qu’ils ont trop d’heures de foot derrière eux et j’arrive après tout ça en essayant d’être un peu différent et original mais pour l’instant ça ne marche pas. J’ai quand même bon espoir parce que si je lâche, on est mort. Je suis là, je vais continuer à travailler, c’est mon leitmotiv. Les joueurs savent qu’on va travailler tout le temps, quoi qu’ils disent, quoi qu’ils fassent. C’est à moi de trouver les bons mots et les leviers parce que je suis le premier responsable de tout ça et je vais faire face à mes responsabilités.

Justement, quels sont les leviers que vous pouvez activer ?

Je mets en place des séances d’entraînement pour nourrir la réflexion du joueur. Je peux mettre tout ce que je veux, mais il faut qu’en face il y ait des oreilles attentives et des joueurs qui soient aptes à vouloir encore apprendre à jouer au foot et je suis là pour ça. J’essaye de les faire progresser en mettant en place des séances intéressantes pour justement nourrir leur intelligence de jeu mais je crois que certains sont très très limités dans ce domaine. Il ne faut pas trop leur en demander, c’est la dure réalité. Mais ce n’est pas grave, ils ont d’autres compétences et qualités et à moi de trouver les leviers pour essayer de gagner des matches.

Votre motivation est toujours intacte ?

Il y a des joueurs qui sont en demande, qui ont envie de progresser, d’autres beaucoup moins parce que je pense qu’ils sont gavés du football et je crois qu’ils sont là parce qu’ils ne peuvent pas être ailleurs. C’est aussi un problème parce que c’est difficile de motiver des joueurs qui sont dans l’acceptation de leur sort mais c’est mon rôle de coach. Je dois mettre les joueurs face à leurs responsabilités mais je dois également faire face aux miennes. Je vais réfléchir encore et encore, comme je le fais depuis deux ans, pour essayer de faire au mieux, parce que je n’ai pas d’autre choix. J’ai été un peu rassuré le week-end dernier (à Marcq) mais ce qui est sûr c’est qu’il y aura encore des changements. Je ne ferai de cadeau à personne.

Tous propos recueillis par Romain PECHON avec A.R.

AC AMIENS – BOULOGNE-SUR-MER (b)

3ème journée de National 3

Samedi 31 août, 18 heures

Stade Jean-Bouin, Amiens

Arbitre : M. Dor

À lire aussi : 

National 3 : Week-end noir pour l’AC Amiens et l’Amiens SC (b)

National 3 : L’AC Amiens doit impérativement régler la mire

Azouz Hamdane (AC Amiens) : « Ils ont pris ce match à la légère »

Laisser un commentaire