Déçu par le résultat acquis lors du derby face à l’Amiens SC (b) (2-1), Azouz Hamdane considère néanmoins que sa formation a globalement dominé les débats et que la réaction affichée en seconde période est porteuse d’espoir pour la suite de la saison.

Publicité

Quel regard portez-vous sur votre performance ? 

De la déception au niveau du résultat. On a très bien démarré, on a les armes pour monopoliser le ballon, préparer les actions mais pas les armes pour le changement de rythme, pour faire mal à l’adversaire. Par rapport à la semaine dernière, Micka (Mickaël Despois) a résolu pas mal de soucis entre les lignes mais il manque toujours son acolyte devant, à savoir Pierre (Slidja), pour attaquer la profondeur. Au-delà de ça, on a loupé la période entre le premier but et le deuxième but encaissés. Le premier but nous a fait très mal, cela nous a fait plonger. Ils ont profité de cela pour avoir un temps fort et marquer sur une de leurs deux-trois occasions.

Publicité

Etes-vous d’accord pour dire que votre équipe est complètement sortie du match d’un point de vue psychologique durant cette période évoquée… 

Totalement. Cela m’a permis d’identifier notre problème, je sais sur quel point travailler pour la suite. Prendre un but et être mené 1-0, ça va encore nous arriver. On a baissé la tête et on a pris ce deuxième but. Quand on sait comment c’est compliqué de courir après un but dans le football moderne, alors courir après deux buts… On a laissé filer le bon bout par lequel on avait commencé ce match. Pourtant, c’était certain qu’on allait finir par marquer un but, je ne voyais pas cette équipe d’Amiens terminer le match sans en prendre un. Elle n’était pas suffisamment tranquille et sereine. C’est pour cette raison qu’à 2-0 on était encore dans le match. Il aurait donc dû fallu marquer plus rapidement pour espérer mieux. Le deuxième but nous coûte le match, le fait d’avoir baissé les bras mentalement après le premier but nous coûte aussi le match. Au niveau du talent, il y avait une équipe sur le terrain qui m’a énormément plu et c’est l’AC Amiens.

Publicité

Ce match vous laisse donc de gros regrets…

On ne peut pas enlever cette mauvaise période dans le match mais au niveau du contenu on a fait de bonnes choses. Je trouve qu’on a monopolisé le jeu, qu’on a donné l’atmosphère du match. On s’est dit les choses à la mi-temps et on a livré une grosse deuxième mi-temps, dans la dépense d’énergie, dans la réaction. On a enfin vu des joueurs courir, demander le ballon dans la profondeur plutôt que d’être dos au jeu, sortir de leur zone de confort. En deuxième, ils nous ont jamais mis en difficulté. On peut toujours dire qu’ils ont défendu leurs deux buts, on s’est soumis aux contres, mais on gagne la deuxième mi-temps. Pas suffisamment pour ne pas perdre ce match mais si on est capable de reproduire la deuxième période sur une durée plus importante, on a aucune inquiétude à se faire pour la suite. Il va falloir être plus efficaces, plus mordants, sortir de notre zone de confort. Il faut rester sur cette deuxième mi-temps qu’on a gagnée, c’est une très très bonne base.

Publicité

Par rapport à la défaite inaugurale contre Lille, celle-ci est donc bien moins problématique à vos yeux ? 

Cela n’a rien à voir. On a pris le jeu à notre compte, tandis qu’Amiens a décidé de jouer à mort les transitions offensives, peut-être parce qu’ils ont ces qualités-là, peut-être parce que c’est leur projet de jeu. En tout cas, il ne faut pas être un grand spécialiste pour voir que c’est l’AC Amiens qui a eu la possession. Ils ont obtenu leur résultat mais je préfère être dans mon cas de figure, parce que j’ai vu une équipe qui a joué, qui a eu l’initiative. Je pense que notre projet de jeu est plus rentable, on gagnera plus de matches qu’on en perdra.

Propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

National 3 : L’Amiens SC (b) s’offre le derby

Antoine Buron (Amiens SC b) : « On a su laisser passer l’orage et être efficace »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire