Brillamment qualifié face à Vimy (4-1), l’AC Amiens semblait intouchable sur sa pelouse, hier après-midi. De quoi rendre Azouz Hamdane satisfait, mais également méfiant quant à un possible violent retour sur terre en cas de défaite à Maubeuge la semaine prochaine. Entretien.

Publicité


La qualification et la manière, que demander de mieux !

Il y a des jours comme ça ! Je ne sais pas trop quoi dire. On avait entrevu quelque chose de différent la semaine dernière, mais il y avait malheureusement eu la défaite au bout. Aujourd’hui, on avait retravaillé un système, on a mis quelques petites choses au point sur le plan tactique. Ca fait déjà trois ou quatre semaines et est-ce que c’est tout ça qui est en train d’avoir un impact positif ? Je ne peux pas encore le dire, mais on a tout bien fait, sauf peut-être sur le but encaissé, malheureusement. On a été bons dans l’utilisation du ballon, dans la maîtrise, dans les transitions offensives et défensives et ça donne un match avec beaucoup d’occasions même si on a été bien aidés par une désorganisation adverse. Ils n’ont pas forcément su répondre à ce que l’on avait proposé. Il faudra confirmer, être plus rigoureux défensivement et plus constants sur les deux mi-temps. On fait une grosse première mi-temps, mais en deuxième, bizarrement, on attend l’adversaire, on ne prend plus trop les choses en main. On a un peu paniqué quand ils ont commencé à vouloir utiliser de longs ballons directs alors que ce n’est pas compliqué à défendre, il faut juste rester calmes et organisés. En tout cas, c’est bien, la qualification est au bout et c’est le principal, en plus on ajoute la manière et le contenu, c’est une bonne base de travail pour la semaine parce que le plus difficile reste devant nous malgré tout.

Publicité


Même s’il y a eu une désorganisation défensive adverse, vous avez su leur faire mal d’entrée…

Exactement, mais dès la semaine dernière, on sentait quelque chose de nouveau, et en réintégrant quelques joueurs qui étaient sur le côté, en peaufinant la structure du système, on s’est retrouvé très solides au milieu de terrain. On n’a concédé que très peu d’espace dans cette zone-là. On a été intelligents tactiquement. On a couvert le partenaire qui était éliminé par les passes, on a défendu à deux quand l’adversaire venait percuter balle au pied. C’est un match très intéressant et c’est bizarre qu’on le sorte comme ça. C’est comme ça ! On ne va pas s’enflammer parce que je connais tellement cette équipe… On souffle le chaud et le froid. En tout cas, je tiens vraiment à les féliciter. La semaine dernière, ils n’ont pas été récompensés alors qu’ils méritaient de prendre au moins un point. Aujourd’hui, on se qualifie avec de très belles choses à se mettre sous la dent.

Publicité


C’est un bon point de départ pour la suite…

Oui, mais le plus dur est devant nous parce qu’il faut gérer ce type de match. Dans l’euphorie, il peut y avoir du décrochage mental qui est quasiment systématique avec des joueurs amateurs. Il faut toujours les garder mobilisés sur le plan psychologique. On va s’atteler à ça, mais on n’a pas le choix parce qu’on va à Maubeuge la semaine prochaine et ça va être un match très compliqué à jouer face à une équipe difficile à manœuvrer. J’ai dit que ça allait être un processus très long, on est dedans. Des matches sans, on en aura encore, je pense, des matches avec, j’espère qu’on en aura bien plus. Seul le temps nous le dira. Néanmoins, ce résultat valide les efforts des joueurs et certaines choses que l’on avait mises en place et c’est intéressant.

Publicité


Il faut laisser savourer mais se remettre très vite dedans parce que rien n’est encore fait…

On va surtout laisser les joueurs savourer. Personnellement, je suis déjà sur Maubeuge parce que c’est dans cette compétition que l’on est défaillants, même si je savais que ce match contre Vimy pouvait être une bonne rampe de lancement. Mais encore une fois, c’est difficile de gérer ce genre de match où tout vous réussit et durant lequel on a l’impression que rien ne peut nous arriver. On pense qu’on est guéri, on se prend un missile le week-end d’après et on retombe dans le trou. Ca va être très long.

La réorganisation tactique du milieu de terrain semble avoir changé des choses…

On a travaillé ce schéma cette semaine, et je l’affectionne particulièrement mais il faut des joueurs très intelligents sur le plan tactique et très disciplinés également parce que c’est un système très compliqué à maîtriser. On l’a bien travaillé durant la semaine, j’ai fait des essais de joueurs. Ma décision a été celle-là, est-ce qu’elle sera la même la semaine prochaine ? On verra, mais lorsqu’on est dans le trou en championnat comme on l’est et qu’on a des certitudes grâce à ce match, on ne peut pas tout changer. Ca demande quand même réflexion et quelques peaufinements parce qu’il y a encore des situations qui me contrarient un petit peu. Ca peut être délicat à l’extérieur face à une équipe comme Maubeuge. On va continuer à bosser ce système

Propos recueillis par Adrien ROCHER

A lire aussi :

Coupe de France : L’AC Amiens passe avec la manière !

Azouz Hamdane (AC Amiens) : « On ne se sent pas chez nous à Moulonguet »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments