Après avoir connu des fins de matches assez frustrantes depuis le début de saison, l’AC Amiens a cette fois-ci trouvé le chemin du succès dans les ultimes secondes. Une satisfaction parmi tant d’autres pour Azouz Hamdane. Entretien.

Quel est votre sentiment après cette victoire dans le money-time ? 

Je suis très satisfait. Ce match tourne en notre faveur parce qu’on a aussi fait ce qu’il fallait pour l’emporter. Jusqu’ici, le manque de maîtrise avait joué contre nous et, si tout n’est pas encore parfait, on a été bien meilleurs dans ce domaine. Au-delà de la victoire, qui est juste la conséquence du bon travail réalisé tout au long de la semaine sur le plan tactique, la volonté de mettre en pratique ce que l’on avait travaillé est l’autre motif de satisfaction. Il fallait absolument un résultat pour valider cette bonne semaine d’entraînement et ça a été le cas avec un contenu favorable. On a fait tourner la balance de notre côté.

L’élimination en coupe de France n’a donc pas pesé sur le mental de votre équipe…

Pour preuve, on a fait un très bon début de match. On se loupe dix minutes après l’heure de jeu sinon on a bien maîtrisé la rencontre. Sur le but, on est trop passif sur le porteur du ballon mais hormis ça on n’a pas vraiment été mis en danger. Ce qui est encore bizarre, c’est cette perte de maîtrise après l’heure de jeu, soudainement. Sur une mésentente entre Binet et N’Diaye, on a failli le payer très cher sans un retour in-extremis de notre gardien pour empêcher que le ballon ne franchisse la ligne. Finalement, on marque dans les derniers instants sur un super centre de Siradjidini, qui était assez maladroit dans cet exercice depuis le début de saison, pour Despois qui place une volée comme il a l’habitude de le faire à l’entraînement.

Comment jugez-vous la première titularisation d’Adil Lebrun ? 

On avait travaillé des choses à l’entraînement et même s’il manque de rythme, il a fait ce que j’attendais de lui, à savoir apporter de la percussion, de la pénétration et de la maturité à notre équipe. Dans le fait de conserver le ballon, de ne pas paniquer sous la pression, il apporte un vrai plus. Il ne réussit pas tout, c’est certain, mais le tout c’est qu’il continue de provoquer et de créer pour nous. Il est aussi capable de servir Slidja, qui demande beaucoup le ballon dans la profondeur. Il comble nos manques dans le domaine offensif en apportant de la consistance. Avec lui, nous ne sommes plus dans des phases neutres qui ne mettent pas en danger notre adversaire. Globalement, mon quatuor offensif (Samb, Despois, Slidja, Lebrun) a fait un gros match. Maintenant, il faut qu’ils continuent à écouter, à travailler pour le collectif. On va tenter de leur donner des repères, d’automatiser certaines choses. Avec eux, on peut être huit fois sur dix dangereux et même si on est efficace une fois sur deux, on va pouvoir marquer beaucoup de buts.

Défensivement, vous avez aussi mis fin à l’hémorragie… 

Sur les deux derniers matches, on n’a pris qu’un seul but, c’est un réel progrès. Il faut maintenir la balance de ce côté-là. On vient d’enchaîner deux victoires de suite, il faut viser une troisième, une quatrième, sans se fixer de limites. On aura très certainement des coups d’arrêt mais il faut gagner en constance et en consistance si on veut exister à ce niveau de la compétition. Actuellement, on ne travaille que l’aspect défensif à l’entraînement car il faut absolument qu’on continue à progresser dans ce domaine. Sur ce match, j’avais fait le choix de faire souffler (Sacha) Lemarié et de remettre Kévin (Martinez) à droite pour apporter un peu plus d’expérience. Maintenant, je sais que Sacha va revenir et aussi nous apporter après s’être aéré un peu la tête.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi :

National 3 : L’AC Amiens s’impose sur le fil !

National 3 : L’Amiens SC (b) s’offre un joli succès

Laisser un commentaire