Azouz Hamdane (AC Amiens) : « Si ça ne tenait qu’à moi, je boycotterais ! »

Azouz Hamdane AC Amiens

Très remonté à propos de la décision de la Fédération française de football (FFF) de relancer la coupe de France à partir du 30 janvier pour les clubs amateurs, Azouz Hamdane brandit la menace d’un boycott, estimant que jouer dans de telles conditions met en danger l’intégrité des joueurs. Entretien.

Comment réagissez-vous à l’annonce de la reprise de la coupe de France à partir du 30 janvier ? 

Franchement, je n’ai pas les mots. C’est tellement incompréhensible comme décision, c’est du grand n’importe quoi ! Comment peut-on justifier une décision comme celle-ci. C’est forcément des gens qui n’ont jamais mis un pied sur un terrain de football, ou ne serait-ce que fait du sport, qui ont pondu une décision comme celle-là. Je ne pense pas que ça vienne des techniciens ou des éducateurs présents autour de la table, du moins je l’espère ! Quand on voit ce qu’il se passe au niveau sanitaire ; quand on voit que certaines personnes ne sont pas autorisées à reprendre leur travail ; quand on voit des étudiants en difficulté qui doivent rester chez eux ; des lycéens qui viennent une semaine sur deux ; nous, on nous autorise à jouer un match de football entre clubs amateurs. Le tout avec la mise en place d’un protocole drastique, sachant qu’on n’a pas les moyens des clubs professionnels. Qui va payer les tests PCR deux jours avant le match ? Qui va payer les tests antigéniques le jour du match ? Ça ne choque personne ? Il faut sauver le soldat coupe de France coûte que coûte, ils se sont donc lancés dans une aventure remplie d’inconnues.

Coupe de France : La voie amateur débute fin janvier !

Tout ça pour sauver la coupe de France et les clubs professionnels ? 

Je pense que c’est avant tout la faute du monde amateur ! Quand la Fédération n’avait fait que le tirage des professionnels, le monde amateur s’est un peu offusqué, jouant clairement les victimes. Maintenant que la Fédération s’est soumise à cette pression, beaucoup de monde râle. En finalité, les victimes collatérales de cette situation ce sont les joueurs, qui vont être au contact les uns des autres, alors qu’on nous expliquait il y a encore peu qu’il était hors de question de s’entraîner avec contacts pour les préserver, les éducateurs et ensuite nos familles. On n’a pas les moyens d’avoir le protocole strict des professionnels. Si ça ne tenait qu’à moi, je boycotterais cette compétition qui ne ressemble plus à rien. C’est une compétition comme une autre. Aller jouer un match de football en janvier, dans des conditions déplorables, ce n’est pas ma conception des choses. Je suis dégoûté de ce qui se passe dans ce milieu que j’ai défendu par-dessus tout contre les attaques perpétuelles qu’il peut subir. Aujourd’hui, quand je vois les décisions qui sont prises et ce qui les motivent, c’est juste honteux ! L’argent guide les intérêts et on met l’argent devant toute autre considération, même la santé. C’est affolant de nous faire vivre ça.

Coupe de France : Plus de tirage au sort pour les clubs amateurs

Vous allez devoir jouer un match dans dix jours, après deux mois et demi sans compétition, le tout en étant prévenu moins de deux semaines avant. Que vous inspire tout ça ? 

On met en danger les joueurs ! Toute personne sensée ne prendrait pas une telle décision, c’est inconscient de faire ça ! J’aimerais bien connaître les incompétents qui prennent ce type de décision. Il faut vite qu’ils fassent autre chose. Le football est un sport très explosif, on ne peut pas préparer un match en dix jours ! On sait tous qu’il faut six à huit semaines pour préparer les organismes à un effort que requiert le football. Quand on nous prodigue à la Fédération des formations hors de prix, bien que très intéressantes au demeurant, qu’on nous bassine avec des protocoles de préparation, on ne peut pas prendre ce type de décision. Où est la cohérence ? A la décharge de la DTN (ndlr : Direction technique nationale), je ne pense pas que la décision vient d’eux. Ce sont des élus qui ne pensent qu’à deux choses : sauver leur place et sauver des finances dont le football amateur ne voit jamais la couleur. En plus, l’édito de la Fédération stipule qu’elle est heureuse de cette décision. Mais qui peut vraiment se réjouir ? Sans rire… Dans quel monde vivent-ils ? Se réjouir d’envoyer des joueurs au casse-pipe ? Sans déconner… C’est complètement fou ! Si je n’engageais pas mon club, car je ne suis qu’un représentant du club, je resterais chez moi, je ne participerais pas à cette farce. J’en ai rien à faire de leur match de football décidé dix jours avant. Cependant, par respect pour mon club, par respect pour ma formation, si le club décide d’y aller, j’y serai. C’est n’importe quoi, c’est une situation ubuesque. On n’a jamais été sondé au sujet d’une éventuelle reprise fin janvier, en tout cas mon président ne m’a rien dit allant dans ce sens. Je pense qu’aucun acteur de terrain n’a été sondé. Pourtant, ils se font tous plaisir avec les nouvelles technologies de visioconférence. Je ne comprends vraiment pas pourquoi le football amateur ne se soulève pas contre cette décision. Dans tous les domaines, on ne fait que subir les choses parce qu’on est incapables de faire entendre notre voix. On me demande de jouer une compétition qui n’est pas cette compétition. On me vend du rêve en fait ! J’en ai rien à faire de cette compétition dans ce type de conditions.

On me demande de jouer une compétition qui n’est pas cette compétition. On me vend du rêve en fait ! J’en ai rien à faire de cette compétition dans ce type de conditions.

Concrètement, comment vont se passer les dix prochains jours ? 

On reprend l’entraînement cet après-midi (ndlr : mercredi). Il va falloir poser des demi-journées pour pouvoir s’entraîner avant le couvre-feu. De notre côté, on n’avait pas repris l’entraînement tant qu’on n’avait pas de date précise pour la reprise de la compétition. On va peut-être nous pondre une dérogation pour s’entraîner après 18 heures, histoire de donner encore le sentiment que les footballeurs sont hors-sol. On va donc encore se faire tirer dessus parce qu’on aura le droit de s’entraîner après le couvre-feu, alors que tout le monde doit rentrer chez soi avant 18 heures. Voilà comment véhiculer une image plus que négative du football. Maintenant, on a le droit de s’entraîner avec contact mais si j’ai un joueur qui déclare le virus et qui le transmet à d’autres, on fait comment ? On sera déclaré perdant. Tout ça pour ça. On va essayer de faire des miracles avec à peine dix jours pour préparer un match après deux mois et demi d’arrêt. C’est vraiment à te dégoûter du football. Je suis écœuré. Ils vont laisser passer la gronde, sachant que tout le monde va être obligé de jouer, sous peine d’être exclu de la coupe de France pour les deux prochaines saisons. Voilà comment subtilement tu menaces des clubs qui traversent déjà une période compliquée. C’est tout bonnement honteux.

Dans ce contexte, la coupe de France a-t-elle encore un intérêt sportif ? 

Mais bien sûr que non ! La coupe de France permet aux petites équipes de jouer de grosses équipes, avec la magie de potentielles surprises. Le tout avec tout un ensemble entourant l’événement, les supporters, les petits stades, etc. Là, on nous demande de jouer contre des amateurs, ce n’est donc rien d’autre qu’une coupe régionale, voire même une coupe inter-régionale. Ensuite, on nous demande de jouer à huis clos, les supporters ne profitent pas de ce match. Ce n’est plus une coupe de France. On me demande de jouer une compétition qui n’est pas cette compétition. On me vend du rêve en fait ! J’en ai rien à faire de cette compétition dans ce type de conditions. Il n’y a que le Ministère des sports et la Fédération pour se réjouir de cette décision qui n’a ni queue ni tête. On parle de football, de joueurs amateurs… Qu’on puisse permettre aux professionnels de poursuivre le championnat parce que c’est leur travail, je comprends. De notre côté, c’est incompréhensible.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

Jusqu'à 150€ offerts, sur votre premier pari !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Amiens SC Tanchot

Oswald Tanchot (Amiens SC) : « Une Ligue 1 au prochain tour, c’est une belle récompense »

Amiens SC

[CDF] Dunkerque – Amiens SC : le résumé vidéo