Malgré la logique frustration de concéder le nul alors que l’AC Amiens avait les armes pour signer un nouveau succès, Azouz Hamdane retenait principalement la très bonne prestation réalisée par ses joueurs face à Beauvais (2-2).

Azouz Hamdane, ce penalty manqué vaut cher…

Il vaut deux points de plus ! On a été plus qu’à la hauteur, on marque deux buts, mais encore une fois on est dans nos défaillances de début de saison. Le premier but encaissé ne m’inquiétait pas du tout parce que je savais pertinemment qu’on allait devoir marquer deux buts pour gagner et on fait cette faute d’inattention sur coup de pied arrêté. Bravo à Beauvais. Je crois qu’on a été au-dessus, on a proposé du jeu, on a été dans ce que l’on savait faire, avec des joueurs qui retrouvent des automatismes, des repères et qui avaient envie de bien figurer dans ce match, ils l’ont fait. Je suis très satisfait d’eux. Le résultat c’est une chose, mais dans le contenu c’est peut-être notre meilleur match dans l’utilisation du ballon. On va essayer de travailler là-dessus. Depuis trois ou quatre semaines, je sentais mes joueurs très attentifs sur le plan tactique. On a mis en place quelques circuits préférentiels sur le plan offensif, ils ont réussi à les exécuter.

C’est dommage de laisser le wagon de la première moitié passer…

Ce wagon, on va le laisser de côté pour l’instant. Ce qui nous intéresse, c’est notre guérison parce qu’on avait affiché des prétentions en début de saison qui se sont révélées très au-dessus de ce que l’on est capables de faire. Il faut être humble, capable de dire qu’à un moment donné, on s’est trompé dans nos déclarations. Depuis un mois, je trouve mes joueurs là où ils doivent être. Pour l’instant le haut de tableau, ce n’est pas notre histoire. Ce qui nous concerne, c’est de prendre des points et on en a pris un contre Beauvais. J’avais donné une feuille de route de quatre points tous les deux matches, la semaine dernière on a gagné, là on fait nul, pour l’instant on respecte notre feuille de route.

Est-ce qu’il y a une frustration de ne pas marquer plus de buts au vu de la qualité offensive affichée ?

Si, bien sûr ! Il y a de la déception et de la frustration. Il n’y a pas beaucoup de choses positives dans ce que je ressens, si ce n’est ce que j’ai dit sur le contenu. Mon rôle, c’est aussi de dire aux joueurs qu’ils ont fait un gros match, même si je n’ai pas forcément besoin de leur dire parce qu’ils le savent. Ils sont tout autant frustrés parce que la performance était là. Maintenant, le résultat c’est autre chose. Il faut aller chercher d’autres choses dans la performance que ce qu’on est allé chercher. Tout l’aspect mental sur lequel j’insiste depuis quelques temps, qui tend à s’améliorer. Collectivement, Beauvais ne nous a pas vraiment mis en danger, mais leurs individualités nous ont embêté et il faut aussi être capable de prendre ce point et travailler là-dessus.

Ca reste un point pris contre un prétendant à la montée…

Je crois qu’ils sont autant en souffrance que nous ! Pour l’instant, les prétendants à la montée sont un peu loin. Ceux qui le sont, actuellement, sont ceux aux premières places. On a juste dit que l’on souhaitait monter, mais ce qui est beau et ce que j’aime dans le football, c’est que la vérité reste sur le terrain et elle n’appartient qu’au terrain. Tout le reste, ça remplit certaines pages, ça fait débattre.

On a senti un début de match compliqué et une réaction après le premier but. Comment avez-vous ressenti ça ?

Je ne pense pas que ce soit à réaction. Les deux équipes se craignaient et c’était un peu bizarre. Il y a eu un petit round d’observation de la part des deux équipes. C’était un premier quart d’heure assez craintif, on craignait l’erreur et c’est nous, sur le penalty, qui faisons cette erreur, mais je n’en veux pas à mes joueurs. J’ai des jeunes joueurs et j’aimerais avoir l’expérience qu’a Beauvais, mais ça ne s’achète pas, ça se gagne. Il faut faire ce type d’erreur pour que les joueurs apprennent. C’est aussi mon rôle de les faire progresser dans ce domaine. Mais quand on voit l’expérience de Beauvais, et quand on voit la performance, je ne suis pas sûr que l’on soit cohérents. En tout cas, je suis très satisfait d’avoir pu réaliser ce type de match avec les moyens dont je dispose, les joueurs dont je dispose et avec les convictions que je défends.

Propos recueillis par Victor DEMARCY

A lire aussi :

> National 3 : L’AC Amiens tenu en echec

Laisser un commentaire