Publicité


Nouvel adjoint de Sébastien Léraillé depuis le retrait de Pierre Bourdet, Basile Debeugny avoue apprécier ce nouveau rôle et est revenu sur le choix d’une préparation différente de la saison passée. Entretien.

Publicité


Un nouveau rôle

Si l’ESC Longueau démarre une deuxième saison consécutive en Régional 1, il a subi une mini-révolution cet été. Pierre Bourdet parti, c’est Basile Debeugny qui a été promu en tant qu’adjoint de Sébastien Léraillé. « Je suis content d’avoir eu la possibilité d’avoir plus de responsabilités avec ce groupe, apprécie l’actuel numéro deux. L’année dernière j’étais le petit nouveau dans le staff donc j’ai dû me faire ma place. Maintenant, c’est la deuxième saison, j’ai des repères, des affinités qui se sont crées et je suis content d’avoir plus de responsabilités. »

Très impliqué, à l’image de son numéro 1 avec qui il « bosse beaucoup » et « échange énormément« , Debeugny affectionne également le côté humain que nécessite son rôle. « On essaye de mettre les joueurs dans les meilleures dispositions à l’entraînement. J’ai une relation différente avec les joueurs que celle que Sébastien peut avoir parce que l’adjoint sert aussi un peu de confident, explique-t-il. Je discute beaucoup avec eux, j’essaye d’être beaucoup dans le ressenti et les discussions honnêtes avec eux. J’aime bien ce rôle, il me convient bien. »

Publicité


Une préparation différente

C’est donc dans cette nouvelle peau que le jeune membre du staff de l’ESC Longueau a démarré une préparation assez différente de 2019. « On n’avait pas fait les bons choix l’an dernier et notamment ce premier match amical contre Boulogne qui avait une équipe B voire A’ contre nous alors qu’on était très tôt dans la préparation, avoue-t-il. Cette année, on a fait le choix d’attendre quinze jours avant le premier match, avec l’objectif de faire des choses simples, de retrouver le goût du terrain et prendre le temps de monter en puissance. On voulait reprendre de manière différente par rapport à l’année dernière. »

Publicité
Publicité


Avec la longue coupure liée à la crise sanitaire, le staff longacoissien a également fait le choix de reprendre très tôt avec du ballon pour donner du plaisir à revenir à l’entraînement. « On a préparé un contenu différent sur la préparation en faisant un peu plus long aussi. On veut se servir des erreurs passées pour être prêt le 6 septembre. En première semaine, qui s’est passée avec le ballon et sans travail athlétique, on a pu commencer à travailler sur des circuits préférentiels pour retrouver les automatismes entre joueurs. Il n’y a rien de parfait, ce n’est que le début, mais on a vu des choses plaisantes. » Il faudra désormais concrétiser dès le début de saison pour ne pas prendre un retard à l’allumage trop important.



A.R. avec R.P.

A lire aussi :

Sébastien Léraillé (ESC Longueau) : « Si on garde cet état d’esprit… »

Régional 1 : Une première sortie « intéressante » pour l’ESC Longueau

Publicité
Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments