Belkacem Zobiri : « Amiens ? Bien sûr que cette relégation est injuste mais… »

Zobiri

Joueur de l’Amiens SC entre 2010 et 2012 et désormais entraîneur de Veynes/Serres (Régional 2), Belkacem Zobiri comprend le combat mené par le club picard pour faire annuler sa relégation en Ligue 2. Pour autant, l’ancien attaquant estime qu’il ne faut pas oublier les difficultés rencontrées avant cette décision inattendue. Entretien.

La suite après cette publicité

En tant qu’ancien joueur de l’Amiens SC, qu’avez-vous pensé de la décision de la LFP de reléguer le club ?

Bien sûr que cette relégation est injuste. Quand on choisit ton destin à ta place, c’est injuste. Après, que dire ? Le fond est totalement injuste, le combat mené est tout à fait louable et respectable. Après, j’aimerais comprendre comment c’est possible d’en arriver-là après 28 journées. Je me suis dit qu’ils allaient se maintenir et puis j’ai vu les dynamiques, comme celle de Nîmes qui a pris des décisions qui ont marché. Je n’ai vu qu’un match d’Amiens en intégralité et il m’a profondément déçu, c’est celui contre Metz à La Licorne. C’était le match du maintien et, comme tous les Amiénois, je n’ai pas vu le bon comportement chez les joueurs, au contraire d’une équipe comme Metz qui était condamnée au début de la saison. Je comprends la campagne de communication, elle est respectable, mais il ne faut pas oublier tout ce qui s’est passé cette saison.

La suite après cette publicité

C’est-à-dire ?

Il y a eu des décisions prises… On s’est séparé d’un entraîneur qui avait fait monter le club.  Ce que je vais dire ne va peut-être pas plaire, mais le modèle à suivre est Angers et il suffit de regarder ce qu’ils ont fait depuis leur montée en Ligue 1. Certes, ils ont eu des problèmes cette saison mais il y a un homme qui incarne la continuité, qui est là depuis le début, c’est leur entraîneur. Amiens a choisi une autre histoire. Maintenant, il y a eu un avant et un après Amiens pour moi, ce club m’a permis de découvrir le monde professionnel, je souhaite de tout coeur qu’ils aient profité de ce temps en Ligue 1 pour se structurer. A la base, ce club n’était pas programmé pour connaître une évolution aussi rapide. Rien n’était prêt pour arriver en Ligue 1 aussi vite. Par le bon travail et les bonnes décisions prises à un moment donné, ils ont été récompensés sur le plan sportif. J’espère sincèrement qu’ils ont mis à profit cette bonne période pour structurer le club, poser des bases solides en cas de pépin et ainsi avoir les reins assez solides pour remonter directement.

La suite après cette publicité

Parce que la Ligue 2 est un championnat de tous les dangers, où beaucoup de clubs végètent après une descente…

Sans dire que c’est facile de monter, combien de clubs ont accédé à la Ligue 1 ces quinze dernières années ? Il faut éviter de faire comme Arles-Avignon, Évian, Grenoble ou Le Mans. J’espère que ce temps a été mis à profit pour que quand les adversaires affrontent Amiens en Ligue 2 ils se disent que ça va être chaud, qu’ils affrontent un club calibré pour la Ligue 1. Aujourd’hui, en L2, quand tu joues contre Lens, tu te dis que c’est un club de Ligue 1. J’espère que l’an prochain, si la descente est confirmée, tous les clubs se diront qu’Amiens est un club de Ligue 1 ! Que ce soit dans la manière de faire, le travail, la structure du club mais aussi l’équipe mise en place. C’est là qu’on verra le travail de fond qui a été mené ces dernières années.

La suite après cette publicité

Tous propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Amiens SC : L’échec d’un recrutement risqué

L’Amiens SC « déterminé à défendre le principe d’équité devant le Conseil d’Etat »

Laisser un commentaire