Comme contre la réserve de l’AC Amiens, Benoît Sturbois s’avère être extrêmement frustré du résultat mais satisfait du contenu après la défaite contre Beauvais. Entretien.

Publicité


Est-ce qu’il faut positiver malgré la défaite ?

Oui, parce que ça me fait penser au match contre l’AC Amiens (b). En toute objectivité, on a le ballon, on se procure le plus d’occasions mais on se fait prendre sur un manque d’efficacité. Ce sont des contres parce qu’on n’est pas efficaces. Si on convertit nos bonnes situations, derrière, on ne prend pas ces contres ! Là, on les laisse dans le match à chaque fois. Je vais mettre ça sur le compte de la malchance parce que je suis satisfait du contenu. Je ne sais pas trop quoi leur reprocher. J’insiste sur quelques erreurs individuelles mais je n’arrive pas à expliquer si ce n’est qu’il faut être plus efficaces devant le but.

Publicité


Mais également plus réguliers et rigoureux sur le plan défensif…

Je pense que c’est un ensemble. On arrive à être solides et à ne pas concéder beaucoup d’occasions, mais quand on en concède une, elle termine au fond ! Heureusement que Demba (Gningue) nous laisse à 2-1 en fin de première mi-temps qui nous permet d’aller chercher le 2-2. Je ne pense pas qu’on donne les buts mais on manque de maturité sur le plan défensif d’une manière collective. On est encore un peu trop brouillons, trop foufous et quand parfois on doit balancer un ballon en touche, on essaye de sortir proprement et on prend le risque de la perdre. Quand il y a un adversaire que l’on doit découper, on veut être propre, mais il nous élimine, il centre, et il y a but… On manque d’expérience et de maturité sur certaines situations. Maintenant, dans le plus gros de ce que l’on a proposé, c’était vraiment intéressant.

Publicité


Est-ce que ça peut venir d’un manque d’automatismes et de connexions ?

Le fait de ne jamais enchaîner avec la même équipe peut entraîner un manque d’automatismes, mais je ne pense pas que ça explique le gros manque d’efficacité. On arrive à trouver des bonnes phases de jeu, à se retrouver devant le but et frapper, à avoir des face-à-face mais ça ne rentre pas. On met deux buts, mais s’il faut en mettre quatre à chaque match pour gagner, ça va être compliqué. Il faut être plus rigoureux défensivement, c’est vrai, mais il ne faut pas incriminer la défense parce que c’est collectivement que l’on est moyens. Franchement, je suis un peu démuni parce que l’équipe joue comme on veut qu’elle joue, propose ce qu’on veut qu’elle propose mais le manque d’efficacité criant fait qu’on se retrouve à perdre. Comment pallier ça ? On fait du travail devant le but, il y a une progression en nombre de buts marqués, mais on en prend plus aussi. Il y a un équilibre à trouver, on ne l’a pas encore. Je suis un peu démuni mais on va réfléchir à comment travailler pour améliorer tout ça. On a une parenthèse coupe et on va essayer d’oublier ça et passer vite à ce match qui peut nous amener de la folie et de bonnes ondes. A contrario, si on le perd, j’espère qu’on n’aura pas la tête sous l’eau, même si on va chez une grosse R1. A nous d’aller chercher ce petit exploit pour préparer le prochain match de championnat ! En tout cas, on a vraiment des certitudes dans le contenu.

Publicité

Il faut donc faire le dos en attendant que ça tourne ?

Peut-être que la chance tournera, que nos actions finiront au fond. A partir du moment où elles termineront dans le but adverse et que l’on sera un peu plus efficaces derrière, on pourra faire de très bons résultats.

Le bilan comptable est loin d’être celui espéré…

Bien sûr, mais il ne faut pas oublier que l’on a joué deux réserves en début, avec des joueurs encore motivés, ce qui ne sera plus le cas dans deux ou trois mois. Je suis bien placé pour le savoir ! On les a joué, on n’a pas pris de points, on a fait un nul contre un promu. La chance tournera. Il faut continuer à travailler et à garder espoir. Le président est satisfait du contenu, c’est déjà ça, mais ça ne nous rapporte pas beaucoup sur le plan comptable.

Propos recueillis par Romain PECHON

AMIENS PORTUGAIS – BEAUVAIS (b) : 2-3 (1-2)

Troisième journée de Régional 2

Stade Michelet, Amiens

Arbitre : M. Tiffert

Buts : Boulafrad, Idez

AMIENS PORTUGAIS : Gningue – Ribeiro, Njamen, Devauchelle, Idez – Alouasti, Facquier (c.) – Somon, Boulafrad, Pilim – Poidevin

Remplaçants : Suiveng, Yahiaoui, Gomes Monteiro I.

Entraîneur : Benoît Sturbois

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments