Une semaine après sa défaite contre la réserve de l’AC Amiens, un concurrent direct pour le maintien en Régional 2, l’Amiens Portugais a parfaitement réagi en s’imposant contre Biache (1-0) pour signer la première victoire du club depuis l’intronisation du duo Sturbois-Laroussi. De quoi faire le bonheur des deux intéressés. Entretien.

Après une longue série de nuls et cette défaite embarrassante contre l’AC Amiens (b), c’est une victoire qui fait du bien à plus d’un titre…

Nourredine Laroussi : On travaillait bien, on n’était pas encore récompensés. Ça fait quelques temps où l’on enchaîne les matches nuls, et un faux-pas la semaine dernière avec beaucoup d’absents. On fait avec le groupe que l’on a, et on a récupéré tout le monde avec un état d’esprit qui a changé. On est dans une situation assez difficile où l’on ne fait pas forcément des mauvais matches mais on ne prend que des nuls ou une défaite contre l’AC Amiens. Il y avait beaucoup de frustration parce qu’on proposait des bonnes choses sans jamais être récompensés. Aujourd’hui, on a eu un gros état d’esprit qui a fait la différence, je pense. On a vraiment des joueurs responsables sur qui on compte beaucoup, des cadres qui ont fait leur boulot. Ça s’est ressenti sur ce match avec la victoire au bout. Je pense que cette victoire va nous faire du bien et qu’elle va amener d’autres victoires à l’avenir.

Cette victoire vous permet aussi de sortir de la zone, ça doit être un gros soulagement…

Benoît Sturbois : Oui, parce qu’on attendait cette victoire avec impatience, les joueurs aussi. C’est vrai qu’on avait tout fait pour auparavant mais il nous manquait toujours un petit quelque chose, soit garder l’avantage, soit marquer ce but. Ce qui est très compliqué à admettre aujourd’hui, c’est ce que c’est un défenseur qui marque contre son camp alors qu’on a eu énormément d’occasions. On ne met pas la bonne surface, on n’a pas le bon dernier geste ou alors il y a la parade du gardien. C’est encore perfectible parce qu’on se fait peur jusqu’au bout alors qu’on doit tuer le match bien avant. Si c’est un défenseur qui marque contre son camp et qu’on gagne tous les week-ends, je signe tout de suite, il n’y a pas de soucis. On se rend compte que dans le jeu c’est pas mal, surtout en deuxième mi-temps, où l’on a été très bons en allant les chercher très haut. Ça fait du bien mais il y a encore beaucoup de boulot pour arriver à ce que l’on souhaite mettre en place. En tout cas, les joueurs sont réceptifs. Ce match, il y a trois semaines, on ne l’aurait pas gagné. On voit qu’il y a eu des progrès dans le mental. On est plus costauds et nettement mieux dans la gestion des émotions. Il y a un manque d’efficacité offensive, mais on ne peut pas incriminer un joueur parce que ce n’est jamais le même. Ça veut dire qu’on se crée des situations, on propose des choses, c’est intéressant, et maintenant il va falloir mettre le ballon au fond pour se simplifier la vie et ne pas aller jusqu’à la 94è avec des suées énormes.

Le groupe avait besoin de cette victoire pour débloquer un verrou mental ?

BS : Il y avait une petite tension parce qu’on voyait les joueurs faire les efforts mais il manquait toujours un petit quelque chose. Bien sûr, on était frustrés parce qu’on fait le boulot avec Nourredine et on se rend compte que ça ne paye pas le week-end. Eux, ils font le boulot à l’entraînement mais se rendent compte également que ça ne paye pas le week-end, donc oui, il y avait de la tension mais c’était positif. Ce sont des encouragements, des coups de gueule pour faire avancer l’équipe. Effectivement, on a senti dans le vestiaire qu’on est soulagés, tout le monde était rassemblé, le président, les dirigeants, les joueurs, ceux qui n’ont pas participé au match. Il y a une solidarité du club et je pense que c’est comme ça que l’on pourra s’en sortir.

Maintenant que la base de travail est là, il faut enchaîner…

BS : La base de travail était déjà là, parce que c’était pas mal, hormis contre l’AC Amiens. C’est juste la victoire qui va nous permettre d’enchaîner, parce qu’il ne nous manquait que ça. On peut aussi vite redescendre sur terre si on ne fait pas un résultat la semaine prochaine. Il faut se servir de cette victoire et de cet état d’esprit, continuer à faire ce que l’on propose et, surtout, être beaucoup plus efficaces. On aimerait que cette victoire en amène d’autres.

NL : Tout ce que l’on espère, c’est que ce soit la première d’une bonne série. Il ne faut surtout pas se relâcher, continuer à travailler. On a une base, ce que l’on n’avait pas d’habitude. On a vraiment un match référence, et maintenant qu’on l’a, il faut concrétiser par des victoires qui vont s’enchaîner, on l’espère. Les garçons travaillent très bien, ils savent qu’on ne leur donnera rien et qu’il faudra batailler tous les dimanches comme on l’a fait sur ce match pour pouvoir espérer quelque chose dans ce championnat.

Avez-vous le sentiment que vous pouvez être bien plus haut que cette position (ndlr : neuvième) ?

NL : C’est vraiment notre débat d’avant-match. On a des supers joueurs, c’est indéniable. Par contre, est-ce qu’on a une bonne équipe ? Ca reste encore un point d’interrogation. De très bons joueurs ne font pas forcément une très bonne équipe. On avait les joueurs, pas encore la bonne équipe, peut-être qu’aujourd’hui, avec cette victoire et cette dynamique, on va retrouver les garçons et enchaîner de bonnes performances.

Propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Régional 2 : L’AC Amiens (b) rechute !

Régional 3 : Le RC Amiens accroche le leader

Laisser un commentaire