Qualifié sans briller et dans la douleur sur la pelouse de Berck (1-2), l’Amiens Portugais a frôlé la correctionnelle mais sera tout de même au tirage du cinquième tour, ce mercredi. Entretien avec son entraîneur, Benoît Sturbois.

Publicité


Vous vous êtes fait un peu peur…

On a totalement déjoué en première mi-temps, en étant mauvais dans tout. On prend un but qui n’était pas immérité. Ils ont un pénalty qu’ils mettent au-dessus et c’est le tournant du match. A la mi-temps, je me raccroche à ça, en me disant que le seul point positif c’est qu’ils ont raté le 2-0. En revanche, on a fait une deuxième mi-temps de bonne qualité. On met deux buts mais on aurait pu en mettre deux de plus. Cette victoire est méritée sur la deuxième période. On passe par la petite porte mais on passe et c’est bien là le principal.

Publicité


C’est un match à deux visages, un peu à l’image de votre début de saison…

C’est exactement ça. On alterne le bon et le moins bon, et là c’était vraiment une mi-temps de part et d’autre. On gagne ce match, mais notre c’est notre problème récurrent d’être trop irrégulier et inconstant dans ce que l’on propose pour pouvoir prétendre à mieux. On ne joue jamais un match entier. Il y a beaucoup de nouveaux, pas mal d’anciens, le temps que tout ça prenne… On n’a pas aligné la même équipe depuis le début de saison entre blessures, suspensions et méformes. On espère pouvoir trouver un équilibre à un moment donné. En attendant, les gars ont fait le boulot en deuxième mi-temps, mais ça ne m’empêchera pas de dire que cette première mi-temps aurait pu nous être préjudiciable.

Publicité


Quand le penalty pour Berck est sifflé, qu’est-ce que vous vous dîtes ? Que vous allez passer à côté ?

Je ne sais pas pourquoi, mais je sentais qu’il allait le rater et il l’a mis trois mètres au-dessus. Franchement, ça ne m’a pas choqué vu que je m’attendais à ce qu’il rate. Je ne me suis pas posé la question de comment on allait être à 0-2, parce que, pour moi, il n’allait pas le mettre. Très honnêtement, je n’ai pas eu peur à ce moment. Par contre, ça a été un fil conducteur pour la causerie de la mi-temps. S’il y avait eu 2-0, je pense que ça aurait été plié, mais là il fallait vraiment que l’on change les attitudes et que l’on commence à jouer.

Publicité


On dit souvent que c’est ce genre de match qui aide à faire de beaux parcours…

Je ne veux pas trop me projeter parce que c’est souvent quand on s’avance que l’on est vite rattrapé par la réalité. On va dire que l’on a énormément de réussite sur ce match, on a tiré des équipes hiérarchiquement inférieures depuis le début mais ce n’est pas forcément gage de réussite parce qu’on a frôlé la correctionnelle. J’aimerais tirer encore une équipe abordable pour que l’on puisse passer quelques tours, mais il ne faut pas que l’on se trompe de lièvre parce qu’à vouloir courir les deux à la fois, on risque de s’essouffler. La priorité restera le championnat et tout ce que l’on pourra faire en coupe ajoutera des matches officiels pendant les trous, ce qui est toujours bon à prendre. Qu’on ne se trompe pas d’objectif. Si on peut passer quelques tours pour faire parler du club en bien et jouer une belle équipe à un moment donné, ce serait super, mais il va falloir que l’on se concentre dès maintenant sur le match contre la réserve de Beauvais qui sera primordial pour commencer à prendre des points, qui plus est à domicile.

Donc le souhait est d’avoir un tirage abordable…

Exactement. Il y a vraiment cette volonté de continuer un parcours dans cette coupe de France, mais il ne faut pas laisser trop de plumes dans la bataille, à savoir les cartons jaunes et les blessures. On a encore pris deux jaunes sur ce match et attention à ça. Malgré tout, le compétiteur que je suis a envie de faire un beau parcours dans cette coupe de France.

Propos recueillis par Romain PECHON

BERCK (D1) – AMIENS PORTUGAIS (R2) : 1-2 (1-0)

Stade Municipal, Berck

Arbitre : M. Makhlouf

Buts : Poidevin (71e), Boulafrad (85e).

AMIENS PORTUGAIS : Gningue – Da Rocha,  Duvauchelle – Touré, Njamen – Alouasti, Facquier, – Somon, Boulafrad, Poidevin, Gomes Monteiro M.

Entrés en jeu : Gomes Monteiro I., Sylla

Entraîneur : Benoît Sturbois

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire