Après avoir obtenu son maintien dans la difficulté la saison dernière, l’Amiens Portugais s’est considérablement renforcé durant l’intersaison. Suffisant pour jouer les troubles-fêtes et se mêler à la course à la montée ? Benoît Sturbois préfère rester prudent. Entretien. 

Publicité

Un recrutement satisfaisant

A un mois de la reprise de la compétition, en coupe de France, sur la pelouse de Cayeux-sur-Mer (ndlr : D6), l’Amiens Portugais s’affirme être au complet. « Le recrutement de joueurs est terminé, sauf éventuel gros coup qui peut se présenter, précise Benoît Sturbois. On ajoute également un préparateur physique au staff. » Néanmoins, le club de Régional 2 a perdu deux joueurs importants selon son entraîneur. « On comptait sur eux et on a perdu Charly Delaporte (à Longueau) et Ibrahim Habbout (à Amiens RIF) coup sur coup, déplore Sturbois. C’est regrettable mais ils ont été très clairs, honnêtes et respectueux dans leurs démarches. On a donc recruté en conséquence même si ce sont deux grosses pertes aussi bien sportives qu’humaines. »

Publicité

Malgré ces départs, le FCPPA s’est tout de même renforcé à tous les niveaux mais doit désormais s’atteler au travail le plus compliqué : la création d’un vrai groupe. « On a l’impression d’être complet dans toutes les lignes, d’avoir doubler les postes ce qui était important. Maintenant, une panoplie de bons joueurs ne fait pas nécessairement une bonne équipe et c’est à nous de faire en sorte que la mayonnaise prenne, relativise le technicien amiénois. Pour être honnête, on peut prétendre à un maintien confortable, mais il faudra travailler dur, que tout le monde accepte la concurrence et travaille dans ce sens. J’ai bon espoir de passer une saison moins compliquée. »

Publicité

Un projet d’ensemble

Surtout, l’intégralité de l’effectif compte travailler pour aider à la progression d’un club. « Tous les joueurs contactés et recrutés viennent pour le projet sportif. Ils ont tous conscience des difficultés financières liées à la Covid. On n’a pas de joueur venus dans l’idée d’amasser quelques euros. Ils viennent vraiment pour ce que le club est en train de créer, et certains arrivent même en tant qu’éducateur, comme Demba Gningue qui le sera pour les gardiens. Antoine Wablé va prendre deux équipes de jeunes au club, apprécie Sturbois. C’est un projet au global et on a des gens qui viennent s’investir pour faire grandir le club dans la formation et dans les résultats des séniors. Il faut aller chercher des joueurs qui viennent pour le football avant tout. »

Publicité

Et s’il admettait qu’il « trouvait très valorisant ce qu’a pu dire Camille (ndlr : Poidevin dans une interview au 11 Amiénois) », l’entraîneur des Portugais ne tire pas la couverture à lui-même quant à l’arrivée de nombreux joueurs. « Beaucoup de monde m’a contacté pour venir travailler avec moi, mais j’ai précisé qu’on est un binôme de coaches, que ceux qui viennent rejoignent les trois équipes et pas juste la A, précise-t-il. On a été transparents, très clairs, sans garantir aucune place à qui que ce soit. On espère qu’on aura des résultats et que l’on pourra fédérer. » Car malgré les discours de ce club « familial, convivial, qui essaye de se structurer », les résultats auront un gros poids dans la réussite du projet de l’Amiens Portugais.

A.R. avec R.P.

A lire aussi :

Régional 2 : Découvrez le calendrier de l’Amiens Portugais et de l’AC Amiens (b)

Régional 2 : L’Amiens Portugais s’offre un gros coup !

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire