Lancé dans un combat juridique et médiatique, suite à la décision du conseil d’administration de la Ligue de football professionnel (LFP) de reléguer en Ligue 2 l’Amiens SC, Bernard Joannin n’a toujours pas digéré le manque de détermination de l’instance pour trouver des solutions ne pénalisant personne. 

Publicité


La LFP a abdiqué trop vite

« La LFP aurait pu prendre le contrôle, être plus robuste et dire « ok, soyons patients, on va voir comment les choses évoluent et si l’on peut, on reprendra la compétition. » L’Allemagne a repris, le Portugal se prépare également. Je ne sais pas trop pour l’Angleterre, l’Italie et l’Espagne, mais ils ont repris l’entraînement. Et en France, le rugby, le handball et le basket ont tous décidé la fin des championnats. Mais pour le bien de tous, ils ont annulé les relégations, et c’est ça qui me choque à propos de la LFP. Ils ont manqué d’humanité à une période où tout le monde sur la planète montre une grande solidarité et une superbe humanité. Quand je parle d’absence d’humanité et de solidarité, peut-être que certaines personnes – en arrêtant le championnat – ont assuré la sécurité de leurs clubs en ignorant les conséquences d’une relégation pour Toulouse ou Amiens. »

Publicité


Source : GFFN

A lire aussi :

Belkacem Zobiri : « Amiens ? Bien sûr que cette relégation est injuste mais… »

Bernard Joannin (Amiens SC) : « Il y a eu 17 votes en faveur des relégations »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Hamster Magic
Hamster Magic
4 mois il y a

Bien parlé une fois de plus Bernard.

Tout est dit. Ce n’est pas la LFP qui nous fait descendre c’est une Ligue d’egoistes qui ont sauté sur l’occasion pour protéger leurs intérêts. Tout cela sous couvert du covid, en imposant le silence aux équipes lésées en brandissant le nombre de morts et le caractère secondaire de la situation du foot. On inversement les rôles ! C’est parfaitement honteux. La situation imposait une absence de relégation.
Cette décision doit être infirmée par le Conseil d’État. Elle est contraire même à notre principe de fraternité, qui englobe la solidarité.

David
David
4 mois il y a

Je trouve quand meme fort que personne ne parle du haut de tableau! Un champion a la 28 eme journee ce n’est que 2/3 d’un titre… Ne serait il pas juste dans le futur de determiner desormais un champion chaque annee a la 28 eme journee? 🙂 Quelle valeur accorder a ce titre de champion 2019/2020? Pour moi aucune. Que dire des montees de Ligue 2… La tache est quand meme plus simple quand on ne joue que 28 journees, surtout en Ligue 2… Les Lensois en savent qqch 🙂 Puisqu’ils leur paraissait injuste de ne pas monter a cause d’un but a la 96eme, leur parait il plus juste de monter avec 10 journees restant a jouer?
Bref le haut de classement (1 & 2) se satisfera toujours de ne jouer que 28 journees surtout avec pareil niveau… Et le bas (19 & 20) ne s’en satisfera jamais. C’est vraiment absurde cette situation, le foot n’a pas grandi il a montrer toute son hypocrisie au grand jour. Mr Joannin battez-vous!