Visé par des banderoles déployées sur plusieurs ponts de la rocade lundi matin, Bernard Joannin a réagi à l’occasion de la conférence de presse organisée pour la nomination officielle d’Oswald Tanchot, ce vendredi. S’il accepte l’expression publique, le président de l’Amiens SC trouve les critiques globalement infondées. 

Publicité


Des supporters devenus gourmands ?

« Ecoutez, j’aime mon pays, j’aime cette démocratie. Que les gens s’expriment ne me dérange pas. J’ai une entreprise, qui m’appartient financièrement avec mes actionnaires, mais en réalité un club de football ne nous appartient pas, il appartient aux journalistes, aux supporters, aux VIP, à Amiens Métropole. Il faut donc accepter cette expression démocratique, elle ne me gêne pas. Je trouve qu’elle est un peu sévère mais comme on dit : morceau avalé n’a plus de goût. Les gens ont oublié que le club n’était jamais monté en Ligue 1. Tout d’un coup, c’était devenu normal que nous soyons perpétuellement en Ligue 1. Nous sommes restés trois ans en Ligue 1, nous avons eu une relégation qui ne s’est pas faite sur le terrain. Sans doute que j’aurais pu faire les choses mieux, mais le sport est fait de victoires et de défaites, c’est ce qui fait son charme. Cela me fait sourire. »

Publicité


Propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Amiens SC : Des banderoles en question

Amiens SC : Des banderoles à l’encontre des dirigeants !

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Phil
Phil
6 jours il y a

Tout va bien comme toujours….

Nicolas C
Nicolas C
7 jours il y a

Voilà
Le problème n’est pas d’être en L1 ou en L2, c’est de voir des matches ou on joue pour gagner.
Et force est de constater que depuis plusieurs mois on s’ennuie à la Licorne.
Nous n’avons que très peu d’occasion de vibrer et c’est là le blême
Donc on n’a pas oublié qu’on n’avait jamais joué en L1, mais on n’a pas oublié non plus l’empilage de matches pourris

Sam
Sam
7 jours il y a

Sauf que Bernard Joannin a oublié des paroles qu’il a eu avant l’arrivée de elsner il voulait que amiens intègre les 10 premiers du championnat de ligue 1 et non lutter pour éviter la relégation en ligue 2 car il voulait que amiens brise ce plafond de verre pour rentrer dans l’élite des 10 premiers ou alors il ne se rappelle plus c’est paroles bon courage à tanchot avec ce très faible effectif pour espérer rester en ligue 2 peut être sera t il le nouveau magicien que amiens espère bon courage à lui et au club pour vu que reviennent vite en ligue 1 pour nous faire rêver à nouveau

TELLIER JEAN-JACQUES
7 jours il y a

Entièrement d’accord avec vous M.le Président Mais lorsque l’on reste 3 ans en L1 ,il faut s’armer définitivement pour y rester. AMIENS est une ville qui a les moyens d’être en L1(je pense à d’autres villes de même importance voir plus petites qui sont en L1 depuis longtemps. C’est vrai qu’elles ne jouent pas le haut du tableau mais elles donnent à leurs supporters de la joie toutes les semaines et elles leurs apportent le gout de vaincre et de progresser ce qui n’est pas le cas(pour l’instant) de l’ASC Espérons qu’après un Mercato raté et un renfort inexistant l’ASC parvienne à se maintenir en L2 l’espoir est mince. Dommage pour la Ville.