Bernard Joannin

Président plus que jamais investi dans le combat de l’Amiens SC en vue d’un maintien juridique en Ligue 1, Bernard Joannin assure que son raisonnement ne vaut pas uniquement pour son club.

Publicité

Solidarité à tous les niveaux

« Mon raisonnement est pour tout le monde, pas uniquement pour Amiens. Ce n’est pas parce que je n’avais que quatre points de retard, que j’avais une vraie chance, tandis que Toulouse était un peu plus derrière, avec onze points, que mon raisonnement est celui-ci. Il ne faut pas rajouter de malheur à Toulouse dans cette situation exceptionnelle. Dans les années précédentes, on s’aperçoit aussi que Toulouse était revenu du Diable Vauvert en se sauvant à la dernière journée. C’est pour cette incertitude, ce genre de moments, qu’on aime le sport. Nous ne sommes pas des hommes de couloir, nous sommes des hommes d’action. On ne peut pas comprendre que nos dirigeants ne fassent pas preuve d’humanité. »

Publicité

La Ligue 1 à 22

« Pour la Ligue 2, il y avait la possibilité de voter à 22. L’Assemblée générale de la Ligue a voté à 60% pour que la Ligue 2 se joue à 22. Derrière ça, le Comex de la Fédération, parait-il dans le cadre de l’intérêt général du football, une notion que je n’ai pas compris, a voté contre cette mesure. »

Publicité

Source : Sud Radio

A lire aussi :

Noël Le Graët (FFF) : « De quoi se plaignent les clubs ? »

Bernard Joannin (Amiens SC) : « Une descente met des familles en péril »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire