Bernard Joannin : « Je ne sais pas si on va y arriver mais on ne va rien lâcher »

Alors que la situation est de plus en plus préoccupante pour l’Amiens SC, avant-dernier après sa défaite contre Monaco, le président du club Bernard Joannin a tenu un discours offensif lors du repas des partenaires, en après-match au stade Crédit Agricole la Licorne, mardi soir.

Unité et absence de renoncement

Battu à six reprises lors de ses sept dernières sorties, Amiens est fort logiquement relégable après son revers face à Monaco et ce pour la troisième fois de la saison. Pour autant, Bernard Joannin préfère positiver avant un déplacement vital à Guingamp, samedi. « Je suis déçu que tant d’efforts et d’abnégation n’aient pas été récompensés. Mais il y a deux choses dans la vie, soit vous regardez le verre à moitié vide et vous êtes toujours en train de pleurer sur votre sort. Soit vous regardez le verre à moitié plein et vous vous appuyez sur l’espoir de construire le futur, clame le président du club picard. C’est comme ça que je veux que l’on soit tous en Picardie. On est en ce moment, comme on dit dans le sport, dans le dur, c’est compliqué. »

C’est le moins que l’on puisse dire. Avec une attaque particulièrement laborieuse et l’une des plus mauvaises défenses du championnat, la formation entraînée par Christophe Pélissier affiche de trop nombreuses lacunes pour revendiquer un meilleur sort. « Mais vous pensiez, qu’arrivé parmi les vingt meilleurs clubs français, tout le monde allait nous laisser faire, allait nous laisser nous installer comme des bourgeois dans cette division ? Bien sûr que non, s’exclame Bernard Joannin. Bien sûr que ce sera très dur mais comptez sur le staff, comptez sur l’équipe de recrutement et tous les gens du club jusqu’à la dernière journée pour maintenir une unité totale. On ne va rien lâcher ! Je ne sais pas si on va y arriver mais on ne va rien lâcher. »

En attendant, Amiens devra se remettre en ordre de bataille pour accrocher des points à Guingamp, samedi. Sans quoi la situation deviendra très vite inquiétante malgré les propos rassurants et mobilisateurs de Bernard Joannin. 

R.P.

5 Commentaires

  1. D’accord avec M Joannin il faut rester positif. Mais ne faut il pas penser à recruter sérieusement sur le plan offensif/buteur ? Un véhicule avance avec du carburant !

  2. je les ai vus contre l’OM et L’ASM et très franchement c’est très pauvre …de la vaillance certes ( c’est un minimum me direz vous ) mais au foot il faut marquer …avec des attaquants ; et là …on connait tous le syndrome de la seconde année qui est la plus compliquée à gérer et bien ça se confirme ; amiénois de naissance et de cœur je reste lucide et comme on dit dans le sud ouest …la cabane est tombée sur le chien…..mais le chien est il mort ? peut être s’inspirer de la remontada du TFC il y a quelques années ; quelle que soit l’issue ne brulons pas ni maintenant ni plus tard ce qu’ils ont fait avec leurs petits moyens .

Laisser un commentaire