Bordeaux – Amiens SC : Les notes du match

Bordeaux

Alors que l’on s’attendait à souffrir face aux Girondins de Bordeaux, l’Amiens SC est parvenu à arracher le match nul. Un peu timides en première période, les Amiénois ont pris le jeu à leur compte après la pause. Malgré quelques occasions dangereuses de Kamano ou Karamoh, Eddy Gnahoré a concrétisé de belle manière son occasion en fin de match. Voici les notes du match attribuées par la rédaction du 11 Amiénois.

Régis Gurtner (7)

Alors qu’il regardait le ballon de Kalu pénétrer dans ses buts, le gardien amiénois pouvait imaginer un scénario catastrophe assez courant à l’extérieur. Pourtant, après ce contretemps, Régis a été impérial, stoppant de belle manière (ou de façon plus… douloureuse) toutes les occasions girondines.

Emil Krafth (4,5)

Il a été mis en difficulté par la vitesse de ses adversaires directs. Moins en verve depuis quelques rencontres, il demeure tout de même le plus investi défensivement sur ce côté droit. Offensivement, il a tenté d’offrir des solutions mais n’a pas été trouvé.

Prince Gouano (6) 

Bien plus à l’aise depuis quelques semaines, il a réalisé une bonne performance. Bien que ses interventions ne soient pas toujours les plus stylées, il a donné de sa personne dans les duels et peut partir en vacances avec le sentiment du devoir accompli.

Khaled Adenon (3,5)

Contrairement à son compère axial, il a semblé plus en difficulté et beaucoup moins serein. Souvent brouillon dans ses interventions, il a peiné à stopper des joueurs comme Kalu. Il n’est d’ailleurs pas au contact sur son adversaire pour l’ouverture du score.

Bakaye Dibassy (5)

Sur son côté gauche, il est utile sur le jeu défensif. Mais il se projette moins qu’un Jordan Lefort par exemple. Cependant, en seconde période, il a proposé quelques centres dangereux. Il est à noter que le but de Gnahoré vient à l’origine d’un centre au second poteau de sa part.

Alexis Blin (5)

Encore une performance cohérente de sa part. Alexis a de nouveau effectué un travail acharné à la récupération, n’hésitant pas à tacler dès que possible, sans jamais (ou très peu) avoir commis de fautes. Il est remplacé par Eddy Gnahoré qui aura profité du temps qui lui a été accordé pour marquer un superbe but à quelques minutes de la fin du match. Pour arracher un point précieux.

Thomas Monconduit (5)

Thomas continue sur sa lancée. D’abord, son travail de replis défensifs est plus qu’appréciable quand l’équipe n’a pas le ballon. Ajoutez à cela une projection en attaque sur les phases offensives et vous obtenez un match de bonne facture.

Juan Ferney Otero (4,5)

Comme souvent, son cas fait débat car on souhaiterait qu’il marque. Cependant, dans un match où il fallait presser l’adversaire, il a rempli ce rôle à merveille. Son adversaire direct, Maxime Poundjé, a eu beaucoup de mal à ressortir les ballons et apporter le surnombre. Remplacé par Rafal Kurzawa, qui n’a pas apporté beaucoup mais a tout de même empêché certaines relances bordelaises.

Steven Mendoza (3,5)

Comme son compatriote colombien, Steven n’a pas pu se créer beaucoup d’occasions. Ce qui fait la différence avec Otero, c’est que son apport défensif est inexistant. Il laisse sa place à Saman Ghoddos, qui a tenté de porter un peu plus le ballon, sans réussite.

Matthieu Bodmer (5)

 

Tentant de combiner en une touche de balle (une habitude), il se procure les deux premières frappes de la rencontre. Pour son 400ème match en Ligue 1, il a oscillé entre une position au milieu, puis plus haut pour revenir au score, avant de se retrouver en sentinelle pour garder le score. Le couteau suisse de l’ASC.

Cheick Timité (7)

Avec cette titularisation à la pointe de l’attaque, Cheick a montré que l’on pouvait lui faire confiance. Se baladant sur le front de l’attaque, il a beaucoup pressé les défenseurs adverses, jusqu’à provoquer une perte de balle qui amène l’égalisation amiénoise. Une performance à renouveler en attendant le retour de Moussa Konaté et l’arrivée de renforts.

Christophe Pélissier (6) 

Comme choix fort, la titularisation de Timité en pointe. Et compte tenu de la réussite, on ne peut qu’apprécier cette expérimentation. Au cours du match, voyant la possibilité de revenir groggy, il a fait sortir Blin (très défensif) pour Gnahoré (plus offensif). Une nouvelle fois avec réussite.

Monsieur Lesage (Arbitre) (8)

Voilà comment passer d’un arbitre catastrophique au meilleur arbitre de Ligue 1 selon nous. Avec un style « à l’anglaise », les matches arbitré par M. Lesage sont souvent rythmés, tandis que les fautes sifflées sont vraiment les plus importantes. Il laisse le jeu se développer, n’interrompt pas le match à la moindre occasion. Et surtout, il ne donne ni penalty, ni carton rouge injustifié. Bravo Monsieur Lesage. Vous pouvez arbitrer l’Amiens SC quand vous le souhaitez.

Girondins de Bordeaux (6)

Devant, ça va vite. Très vite. Ayant tendance à se projeter outrageusement, les Bordelais ont montré à quel point ils étaient dangereux dans un premier temps. Puis, leur rythme a baissé et c’est plus leur défense qui a été mis à l’épreuve, réagissant de fort belle manière. Cette équipe peut aisément viser une place dans les 10 premiers du championnat. Et embêter quelques cadors.

Désormais, place aux vacances (pour les joueurs), souhaitons leur de bonnes fêtes. Nous attendons impatiemment les matches à venir pour capitaliser sur cette bonne performance. 

Kévin KONRAD (avec C.Q., V.R., M.G., R.P.).

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Sylvestre Bellier
Sylvestre Bellier
2 années il y a

trés bon match dans l’ensemble de toute l’équipe, un petit bémol néanmoins concernant Steven Mendoza ne provoque pas assez est inexistant sur le repli défensif !

Eric Bedouet

Eric Bedouet : « Le match nul n’est pas immérité pour Amiens »

Christophe Pélissier : « Un point qui en vaut trois »