Pour sa quatrième sortie préparatoire, l’Amiens SC a concédé une troisième défaite, sur la pelouse de Caen, hier soir (1-2). Un match qui a confirmé les bonnes dispositions de certains et qui a mis en lumière les difficultés des autres. Tour d’horizon de quelques performances individuelles.

Publicité


Ils ont marqué des points

Un temps incertain à l’échauffement, à cause d’une cheville très légèrement douloureuse, Alexis Blin a finalement pu tenir sa place et a fait grand bien au jeu défensif amiénois. Dans la douleur face à Bammou et Nsona, les défenseurs samariens ont pu bénéficier d’un Blin toujours aussi impressionnant pour colmater les brèches. Sans quoi, le score aurait pu être bien plus lourd.

Publicité


S’il a parfois été soliste, Jayson Papeau a de nouveau montré qu’il était prêt à évoluer au coeur du jeu de l’Amiens SC. Très bon techniquement et capable de se projeter rapidement vers l’avant, il a souvent mis en difficulté la défense caennaise et aurait par, par deux fois, pu s’offrir un bien joli but. Le jeune milieu de terrain est certainement une satisfaction de cette préparation aux yeux de Luka Elsner.

Publicité


Pour sa première titularisation, Charbel Gomez ne s’est pas laissé impressionner par le contexte. Très percutant, il a profité de sa très bonne pointe de vitesse et de sa technique intéressante pour mettre à mal l’arrière-garde normande dès le début de la partie et aurait même pu ouvrir le score sans une très belle intervention de Riou. Le Béninois a remplacé de fort belle manière Chadrac Akolo et Amadou Ciss.

Publicité


Ils ont montré des limites

Saman Ghoddos n’a pas été aussi brillant qu’il ne peut l’être. Intéressant dans le premier quart d’heure, l’Iranien s’est rapidement éteint, gagné par la lassitude et l’énervement. A tel point qu’il s’est soudainement retrouvé à être le troisième défenseur central pour tenter de relancer en première période. Manquant de précision dans ses longues transmissions il a alors décidé de tenter des frappes très lointaines sans réussite avant de montrer une agressivité non contrôlée dans le deuxième acte.

Pourtant bon sur ses premières sorties cet été, Iron Gomis a cette fois connu bien plus de difficultés à Caen. Parfois trop lent dans la transmission, il n’a pas réussi à avoir son abattage habituel, la faute, en partie, à l’enchaînement des rencontres et à une lourde chaleur hier soir, en Normandie.

L’aventure dans la préparation pour Sanasi Sy n’est pas une sinécure. Déjà en difficulté contre Valenciennes, le latéral gauche amiénois n’a pas vraiment réussi à hausser le curseur sur la pelouse de d’Ornano. Souvent pris en vitesse, il s’est également attiré les foudres d’un Luka Elsner désabusé dans le dernier quart d’heure à cause d’une touche trop longue à être exécutée lui valant un très ironique « Prends-ton temps Sana, il n’y a que 2-0 » de la part du coach amiénois. Cette même touche étant finalement réalisée et changeant de main. Comme un symbole de toutes les difficultés du défenseur samarien.

A lire aussi : 

Luka Elsner (Amiens SC) : « Il est grand temps que les choses bougent ! »

L’Amiens SC ne goûte toujours pas au succès

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments