Après quelques pépins physiques qui l’ont tenu écarté du groupe pendant quelques semaines, Chadrac Akolo est revenu en forme dans un Amiens SC qui peut profiter d’une grande diversité offensive à l’approche de son déplacement à Rennes, dimanche après-midi.

Chadrac Akolo, votre entraîneur a insisté sur le risque de relâchement. Sentez-vous un signal d’alarme à tirer après cette belle série ?

Le coach sait nous remettre à nos places et s’il le dit, c’est qu’il le ressent. A chaque fois qu’il a senti certaines choses, il nous a fait remarquer les choses et a eu raison. On doit être attentifs à ça pour continuer à enchaîner les matches sérieusement. Personnellement, je ne le sens pas, mais si le coach le ressent, j’ai plutôt tendance à lui donner raison. A chaque fois qu’il a eu ce sentiment, ça s’est vraiment vu sur le terrain.

Sur la deuxième mi-temps contre Brest, par exemple ?

J’ai beaucoup d’exemples dans ce genre ! On peut parler de Brest parce qu’on sortait d’un enchaînement de bonnes prestations, ce qui peut avoir tendance à donner un petit relâchement inconscient. De ce côté-là, le coach sait bien gérer et nous faire comprendre ces temps de relâchement pour qu’on se remette dans nos objectifs.

Malgré votre bonne série, l’écart avec la zone rouge reste minime. Ce championnat est très compliqué même quand on réalise une excellente série…

La Ligue 1 est dure cette année, mais, honnêtement, on ne se concentre que sur nous. On essaye de prendre le maximum de points possibles parce que le championnat est très serré. La meilleure des choses à faire est de penser à nous et de continuer à enchaîner les matches comme on est en train de le faire en ce moment.

Est-ce que cela permet de garder les pieds sur terre ?

Oui, ça aide. On a plutôt une bonne phase et j’espère pour l’équipe que l’on va continuer sur ce que l’on est en train de faire en ce moment.

Sentez-vous de la confiance dans ce groupe ? Pensez-vous qu’il peut faire de bonnes choses ?

Il y a un juste équilibre et quand on est en excès de confiance, le coach nous remet à notre place. C’est important pour la progression du groupe.

Je pense que les résultats et la bonne ambiance sont là parce qu’il y a de la concurrence.

Sentez-vous encore un effet de surprise autour des résultats d’Amiens ?

On me dit qu’Amiens surprend, oui, et c’est plutôt flatteur. Il faut continuer parce qu’on n’est pas encore débarrassés de la zone rouge et on doit en être conscients. Il faut continuer à travailler parce que rien n’est encore acquis.

Quel regard portez-vous sur vos prestations individuelles ?

Je me sens plutôt bien depuis mon retour de blessure. Je continue à travailler parce qu’il y a beaucoup de concurrence dans ce groupe qui vit vraiment bien et les résultats suivent. Je pense que tout le monde fait le maximum pour le bien du groupe et les résultats et la bonne ambiance sont là parce qu’il y a de la concurrence. Je suis un joueur d’équipe et je vais l’aider dès que je peux.

Pensez-vous pouvoir être décisif comme vous l’avez été à Saint-Etienne lors du dernier déplacement ?

Je vais essayer de l’être parce qu’on a un groupe où pratiquement tous les joueurs offensifs le sont. C’est un groupe qui a beaucoup de qualités, on est conscients de ça. Il faut juste faire attention au relâchement comme le dit le coach et tout se passera bien.

Êtes-vous débarrassés de vos petits pépins physiques ?

Je me sens bien, je n’ai plus de petits soucis. Quand je me sens comme ça, c’est clair que mentalement je me sens mieux et il y a de la fraîcheur. Il n’y a rien qui me gêne pour pouvoir jouer. Dans cette situation, je me sens bien. Je me sens prêt à débuter un match, comme en coupe, mais c’est le choix du coach parce que je le répète, si on a des résultats c’est grâce à la concurrence que l’on a offensivement. On ne doit pas nuire à ça. Il faut mettre son ego de côté pour rester un joueur de groupe. Dès que le coach fera appel à moi, je répondrai présent.

Vous avez marqué à Nice et Saint-Etienne, à chaque fois en sortant du banc. Êtes-vous le joker de cette équipe ?

Je ne me contente pas de ce rôle parce que je veux jouer. Mais encore une fois, ce sont des choix du coach, et jusqu’ici, ils lui sont favorables. Il n’y a rien à rajouter là-dessus.

Propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi :

> [J13] L’Amiens SC sans Diabaté à Rennes

> Bongani Zungu (Amiens SC) : « On aura l’opportunité de gagner ! »

Laisser un commentaire