Consultant pour RMC Sport, Christophe Dugarry avait récemment pris position en faveur du combat mené par l’Amiens SC, à savoir une Ligue 1 à 22 clubs la saison prochaine. Une proposition qui s’est heurtée à l’intransigeance de Noël le Graët, un président de la fédération rhabillé par le champion du monde 98.

Un politicien avec des casseroles

« Entre la Fédération et la Ligue, il fallait bien quelqu’un qui tranche. Mais j’ai arrêté de croire en la compétence du président Le Graët pour parler de football depuis qu’il a milité de toutes ses forces pour maintenir Raymond Domenech après le fiasco en équipe de France. C’est un excellent politicien. Je ne sais pas par quel coup de baguette magique, il s’est retrouvé président de la fédération. Il n’aurait plus jamais dû être dans le football. Il fait de la politique. Il n’a pas fait tout ce qu’il a fait dans l’intérêt du football. A travers ce veto, il maintient sa décision prise pour le foot amateur. »

Un tacle les deux pieds décollés qui rejoint le sentiment de nombreux supporters de l’Amiens SC, outrés par le comportement de l’omnipotent président de la Fédération française de football. Reste que ce dernier s’est appuyé sur les règlements à sa disposition pour faire la pluie et le beau temps sur le football français durant cette gestion de crise.

Source : RMC Sport

A lire aussi : 

Ligue 1 : Philippe Piat (UNFP) n’a pas de « regrets »

Noël le Graët (FFF) : « On est justes dans nos décisions »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here