christophe galtier Amiens SC

Questionné sur l’arrivée de Ganso à Amiens, l’entraîneur du LOSC s’est montré dithyrambique à l’égard de la cellule de recrutement amiénoise. Selon Christophe Galtier, le club picard a réalisé un excellent mercato estival.

Amiens, pas de pétrole mais des idées

Depuis quinze jours, Amiens est entré dans une autre dimension avec l’arrivée de Ganso, ancienne pépite du football brésilien. Un recrutement qui marque la montée en puissance de la formation entraînée par Christophe Pélissier selon son homologue lillois. « Amiens n’a pas fait venir que Ganso. L’an dernier, il y avait Kakuta, cette année ils ont aussi Ghoddos, qui est un international, et un latéral droit qui est un international suédois (ndlr : Emil Krafth). Cela montre la qualité de l’organisation, notamment de leur cellule de recrutement, d’aller chercher des joueurs à l’étranger et d’en relancer d’autres, souligne l’entraîneur du LOSC. A la base, on pouvait imaginer qu’Amiens ne pouvait regarder que dans l’hexagone mais ils développent une capacité à suivre et à trouver des joueurs internationaux. »

Une stratégie peu commune en France et qui se matérialise aussi par la capacité de l’Amiens SC à attirer des joueurs en apparence inatteignable. « C’est une preuve que l’argent est une chose mais la capacité de travailler et d’avoir de bonnes idées en est une autre. En venant à Amiens, Ganso démontre une réelle envie de jouer. Il a dû être aussi séduit par le discours de l’entraîneur et des images de la saison dernière par rapport à ce que l’équipe était capable de faire, juge Christophe Galtier. Il va évoluer dans un championnat qui est de plus en plus médiatisé et le joueur a besoin de se relancer. Sur l’aspect financier, le FC Séville a aussi aidé Amiens et je pense que ce pari peut être gagnant pour les trois parties. » En attendant, Ganso devrait faire ses premiers pas avec Amiens contre le Lille de Christophe Galtier, ce samedi.

R.P

Laisser un commentaire