Christophe Pélissier Amiens Olivier Dall'Oglio SC

Aujourd’hui à Lorient, club avec lequel il est remonté en Ligue 1, Christophe Pelissier est revenu sur les raisons à l’origine de son départ d’Amiens l’an dernier. Outre les dissensions avec le directeur sportif, c’est la politique sportive même du club qui ne correspondait plus à sa vision des choses. 

Publicité


Une instabilité chronique

« Chaque club a sa philosophie. A Amiens, il y avait un projet de club qui était de relancer beaucoup de joueurs qui venaient notamment de l’étranger mais qui n’étaient que de passage. A la fin, il y a eu une incompréhension avec le directeur sportif (ndlr : John Williams). A un moment donné, il faut qu’il y ait de la stabilité et une harmonie entre toutes les structures du club. L’idée, c’est de progresser, ce n’est pas de repartir à zéro chaque année. C’est une question d’équilibre, la construction d’un vestiaire est importante. Et c’est dans cet aspect que je ne me retrouvais plus à Amiens. Il y avait trop de turnover. »

Publicité


Source : So Foot

A lire aussi : 

Ligue 1 : Retour victorieux pour Pelissier, Kakuta buteur défait

Amiens SC : Luka Elsner annonce « une semaine assez mouvementée »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Toto
Toto
1 mois il y a

Les intérêts sont différents

D un côté il y a un passionné qui fait son taf (et super bien en plus) et qui a des résultats en phase

De l autre côté, il y a ceux qui veulent en tirer le max de pognon possible, sans passion, un seul objectif : pognon !

Mr Joannin pensait faire une « Ndombele » tous les ans… ahahah
Oui oui… Monaco aussi pensait faire une « Mbappé » tous les ans et ils ont failli finir au fond du gouffre…

Ils avaient juste une notoriété et assise financière 10 fois plus grosse qu Amiens, ce qui leur a permis de se sauver les fesses… pas Amiens

Mais maintenant qu’on est en L2, refaire une « Ndombele » ça sera dans 40ans…

C’est le lot de toute les entreprises, je travaille dans un grand groupe et ils font pareil, un management court termiste pour espérer gagner le plus de pognon possible rapidement, perso je préfère gagner moins mais assurer un gain régulier

Au final, on détruit son outil et on perd tout…

En assurant une pérennité en L1 avec peu de turnover, on aurait engrangé un peu plus d argent, de notoriété et d expérience au fil des ans

Joannin a juste cassé son jouet en roulant à 140 sur une route de campagne alors qu’il avait à peine le permis, en roulant à 80 il serait arrivé à bon port

Encore merci pour tout Mr Pelissier

Labouro
Labouro
1 mois il y a

Il a tout résumé ! Même nous supporters ne comprenions pas cette politique du changement et le recrutement tardif chaque années .On ne peut pas pérenniser un club dans une division en agissant ainsi

Samarobriva
Samarobriva
1 mois il y a

S‘il y avait une vraie politique sportive à l‘ASC, cela se saurait. Aucune continuité, juste une succession de prêts.

Caron
Caron
1 mois il y a
Reply to  Samarobriva

Tout à fait raison et ça depuis des lustres. On ne sera jamais reconnu comme une équipe stable sur plusieurs années la nous allons commencer notre purgatoire j’espère me tromper