Christophe Pélissier et sa gestion d’Eddy Gnahoré

Remplaçant contre Lyon et à Rennes, Eddy Gnahoré n’a pas débuté trois des six derniers matches de championnat de l’Amiens SC. Émoussé, le milieu de terrain traverse une période de moins bien qui n’a pas échappé à son entraîneur. 

Un manque de fraîcheur physique

Si un entraîneur n’a pas à justifier ses choix, le cas Eddy Gnahoré suscite néanmoins quelques interrogations. Si performant en début de saison, le milieu de terrain prêté par Palerme a débuté cinq rencontres sur le banc de championnat, dont les deux dernières en date. « On a eu une réflexion avec Eddy. Il a été beaucoup utilisé en janvier, et il a eu un trou physique, précise Pélissier. Il n’a pas débuté sur les deux derniers matches, et il commence à reprendre un peu des couleurs et des jambes. »

Meilleur buteur du club, le cousin de Prince Gouano n’en demeure pas moins un atout pour Christophe Pélissier. « C’est un joueur important quand il rentre, parce qu’il a une capacité à casser les lignes. Entre Alexis (Blin), Thomas (Monconduit) et Eddy, j’ai trois joueurs sur ce poste-là, rappelle-t-il. C’est un poste qui demande beaucoup de courses et d’efforts, et c’est bien aussi, de temps en temps, de pouvoir souffler, que ce soit sur le plan physique ou psychologique. Eddy a bien senti ce coup de moins bien, et il est prêt à repartir de l’avant. »

Buteur à Bordeaux, Eddy Gnahoré se verrait bien récidiver face à Caen et offrir un précieux succès aux siens. Que ce soit en débutant la rencontre sur le banc de touche ou non.  

R.P.

Laisser un commentaire