Christophe Pélissier : « J’aurais aimé que ça se termine dans la franchise »

Après quatre saisons et demi à la tête de l’Amiens SC, Christophe Pélissier a quitté le club avec le désagréable sentiment d’être poussé vers la sortie. Explications. 

Une rupture douloureuse

S’il assurait le jour de sa présentation à Lorient n’être animé par « aucun sentiment de revanche« , Christophe Pélissier n’en demeure pas moins déçu de la manière avec laquelle son aventure à Amiens s’est brutalement terminée. « J’aurais aimé que ça se termine dans la franchise et la sincérité« , confirme-t-il à l’hebdomadaire France Football. En cause, les termes du contrat proposé par le président Bernard Joannin. À commencer par la clause de performance pour activer la deuxième année de ce potentiel nouveau bail. « Une telle proposition revenait à me pousser dehors, regrette Pélissier. J’aurais souhaité aussi avoir mon mot à dire sur le recrutement. »

Il n’en est finalement rien puisque Christophe Pélissier poursuit donc son aventure à Lorient, où il œuvre à renforcer un effectif qui a loupé de peu la montée la saison dernière, tandis qu’Amiens a misé sur Luka Elsner pour écrire un nouveau chapitre de son histoire. 

Source : France Football

7 Commentaires

  1. Il veut donner son avis sur le recrutement, mais il ne veut que des joueurs habitués à la ligue 1 et francophone et recrutés rapidement.
    Quand tu as un budget restreint, il faut faire des concessions et rien ne l’empêchait de signer.
    Et la « franchise et sincérité » ce n’est pas toujours en adéquation avec le monde du football professionnel, Christophe Pelissier le sait, demandons à Cissokho ce qu’il en pense…

  2. Franchise et sincérité, c’est dans les 2 sens. Il l’avait dit à Joannin lorsqu’il est allé rencontrer le président de Toulouse en mai 2018 alors qu’il devait signer une prolongation de contrat. Il a eu des contacts avec Brest avant notre dernier match. Pourtant, il a affirmé le contraire dans le presse. Alors, qui croire? Je pense qu’il n’y a pas l’agneau Pélissier d’un et le loup Joannin de l’autre. Ça fait longtemps que je ne crois plus à la sincérité du milieu du foot

  3. En tant que spectateur on ne possède que des échantillons pour infos. On ne peut donc pas vraiment savoir quelles étaient les relations des membres du staff avec la direction.
    Mr.Pelissier a acquis une telle visibilité avec Amiens que je suis sur que ce dont il parle sont de menus regrets comparés à ce qui l’attend à l’avenir. N’oublions pas non plus le lien de subordination qui existe entre un employeur et son employé qui ne laisse honnête qu’une rémunération, le reste n’est que littérature.
    Ici Mr.Joannin savait la manœuvre et Mr.Pelissier l’avait comprise, puis au final tout le monde est content. L’un a son entraîneur polyglotte jeune et dynamique, l’autre entraîne un des plus grands club Breton. La Bretagne aime le football, il y a plus de place dans le Roudourou que d’habitants à Guimgamp par ex… Mr.Pelissier gagne au change à Lorient.
    Et pour finir, les intérêts du club priment avant tout, il y a 4 ans on imaginait pas une seconde être en ligue 1, aujourd’hui on peut jouer des coudes avec des clubs historiques alors ne soyons pas ingrats. Même si parfois Mr.Joannin est malheureux dans sa communication, un club de foot n’est qu’une entreprise du monde du spectacle dans un bassin hyper compétitif avec des tenants financiers compliqués, alors pour l’instant il s’en sort pas mal, la chance aidant…
    Mais un peu plus de visibilité dans sa com ne ferait pas de mal aux supporters c’est vrai, néanmoins je ne pense pas que les mots « honnêteté ou « sincérité » sont vraiment les bons, « intérêts » et « réussite » collent plus à la réalité d’une entreprise que le traitement émotionnel des individus en son sein. Le monde du foot pro est tellement dur pour ses acteurs, pire pour les seconds rôles, pour ceux qui ont loupé le casting n’en parlons même pas. C’est triste hein. Nous on est en ligue 1, c’est déjà énorme.
    Le principal pour les spectateurs c’est que le spectacle soit là et aussi la fierté, oublions la basse gestion et laissons là aux gens qui gèrent le portefeuille. A la fin ce qu’on veut ce sont des joueurs qui aiment ce qu’ils font, qui aiment le public, qui aiment le maillot, là on veut de la sincérité !
    Allez Amiens !

  4. Si j’ai bien suivi l’an dernier Christophe Pélissier a été augmenté, ce qui est logique vu l’objectif atteint, sans toutefois vouloir prolonger son contrat. A mon avis cela fait donc un long moment qu’il avait dans l’idée de partir (interventions dans la presse pour dénoncer les arrivées tardives, signature très rapide chez les merlus une fois la saison achevée…)

    De son côté Bernard Joannin a fait le choix de John Williams, qui a aussi beaucoup fait pour Amiens, tout en pensant pouvoir continuer à faire travailler les deux hommes ensembles. Espérons qu’il ait fait le bon choix…

    Christophe Pélissier a fait un fantastique travail à Amiens, nul ne pourra lui enlever. Le temps était sans doute simplement venu pour chacun de se lancer dans un nouveau projet avant de faire la saison de trop. La lutte pour le maintien a été éprouvante pour nous alors je n’ose imaginer pour ceux qui sont aux commandes.

Laisser un commentaire